Aimer Dieu (2)

Si quelqu’un dit :
J’aime Dieu,
et qu’il haïsse son frère,
c’est un menteur ;
car celui qui n’aime pas son frère
qu’il voit,
comment peut-il aimer Dieu 
qu’il ne voit pas ?
 Et nous avons de Lui ce commandement :
que
 » celui qui aime Dieu aime aussi son frère « .
1 Jean 4, 20 
 
Celui que le Seigneur aime,
Il le discipline
Proverbes 3, 12 & Hébreux 12,6
Beaucoup disent aimer Dieu et ne voient pas
qu’Il est dans l’obligation de les faire passer par la discipline
( attention, PAS la punition ! )
à cause de leur inconséquence.
C’est la conséquence directe
de l’Alliance Nouvelle en Jésus-Christ.
Une Alliance à des droits
et nous aimons bien les prendre :
 il existe des livres spécifiques
de toutes les Promesses de Dieu
dans les Écritures
que  nous nous devons de Lui rappeler…
Je n’ai jamais compris pourquoi il n’existe pas
AUSSI
 des livres concernant les obligations à respecter ?!
Les droits et les obligations ne sont pas séparables
dans un contrat courant ;
alors pourquoi les séparer
quand il s’agit de notre Alliance avec Dieu ?
Soyons logiques et cohérents avec nous-mêmes !
Publié dans AIMER-BENIR, ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

Aimer Dieu (1)

Si quelqu’un dit :
J’aime Dieu,
et qu’il haïsse son frère,
c’est un menteur ;
car celui qui n’aime pas son frère
qu’il voit,
comment peut-il aimer Dieu 
qu’il ne voit pas ?
 Et nous avons de Lui ce commandement :
que
 » celui qui aime Dieu aime aussi son frère « .
1 Jean 4, 20 
Nous avons connu l’Amour,
 en ce qu’Il a donné sa vie pour nous ; 
nous aussi, 
nous devons donner notre vie pour les frères.
1 Jean 3,16
Personne n’a jamais vu Dieu ;
 
si 
 
nous nous aimons les uns les autres, 
 
Dieu demeure en nous, 
 
et 
 
Son Amour est parfait en nous.
 
1 Jean 4, 12
 
à suivre…
Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Marqué avec | Laisser un commentaire

L’Autorité du croyant

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

La valeur personnelle de la Femme

L’exemple de Marie dans l’évangile de Luc

Luc 8, 38-42
38 Et il arriva, comme ils étaient en chemin, qu’Il entra dans un village.
Et une femme nommée Marthe le reçut dans sa maison.
39 Et elle avait une sœur appelée Marie, qui aussi,
s’étant assise aux pieds de Jésus, écoutait Sa parole ;
40 mais Marthe était distraite par beaucoup de service.
Et étant venue à Jésus, elle dit : Seigneur, ne te soucies-tu pas de ce que ma sœur me laisse toute seule à servir ? Dis-lui donc qu’elle m’aide.
41 Et Jésus, lui répondant, dit : Marthe, Marthe, tu es en souci
et tu te tourmentes de beaucoup de choses,
42 mais il n’est besoin que d’une seule ;
et Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée.

Jésus est invité dans la maison de Béthanie…
Il enseigne les personnes présentes – en principe ce ne sont que des hommes juifs,
selon les coutumes en vigueur à cette époque : les femmes ne participaient pas à l’enseignement. Mais Marie est là, devant Lui,  
assise à Ses pieds à la façon d’un étudiant masculin
au lieu d’être debout et à la porte de la salle, en retrait !
Elle est à la place normale …de tout disciple… masculin !
Marthe, sa sœur vaque aux tâches habituelles des femmes : elle sert !
Elle accepte sa position de femme tandis que Marie prend un rôle considéré comme « masculin ». Pourtant, Jésus comme Marie savent que la loi orale rabbinique empêchait
 les femmes d’étudier la Torah et que la place « correcte » d’une femme était
de servir son mari et ses fils au foyer. Quand Marthe voit
l’attitude audacieuse de Marie, elle exhorte Jésus à lui dire de l’aider…
Le Seigneur a une réelle occasion de remettre les choses à leur place pour les femmes chrétiennes de tous les temps et de corriger l’audace effrontée de Marie… mais Il ne le fit pas !!
Au lieu de cela, Il la laissa demeurer assise à Ses pieds
et refusa de lui dire d’aider Marthe.
Il ne lui rappela pas que le rôle correct d’une femme était de servir les hommes.
 Mais au contraire, Il reconnut en elle,
un individu entièrement capable de faire ses choix !!
Il lui dit :
 » Marthe, Marthe, tu es en souci et tu te tourmentes de beaucoup de choses,
42 mais il n’est besoin que d’une seule ;
et Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée. « 
Par ces mots, Il démasque derrière les traditions religieuses,
des siècles de domination masculine.
– En fait, Il disait :  » il a été dit  » : la place des femmes est au foyer « 
mais Moi Je vous dis  » que la chose la plus importante,
c’est de connaitre la Parole et Marie a choisi la meilleure part !
– Pour le Fils de Dieu, les traditions talmudiques, les positions patriarcales, et les stigmates sociaux des femmes furent annulés une fois pour toutes.
  • – Le choix de Marie d’écouter la Parole était plus important que la Tradition.
  • – Il reconnut que sa valeur personnelle, son intelligence et ses choix rationnels étaient aussi valables que ceux d’un homme.
  • – Il refusa de reconnaitre les traditions juives en sa qualité de Seigneur de la Nouvelle Alliance !

 

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

Le discipolat

https://equipedevainqueurs.blogspot.com/2008/04/le-discipolat.html

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

1.LE PACTE D’AMOUR

 

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR, RELATION avec le PERE, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

L’Alliance de Dieu (4)

 
Nos paroles  nous lient à Dieu
car, ne l’oublions pas,
notre Alliance avec Lui passe par des Paroles…
 
 
Cette parole est certaine :
Si nous sommes morts avec Lui, nous vivrons aussi avec Lui.
Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec Lui.
Si nous Le renions, Lui aussi nous reniera.
Si nous sommes infidèles, 
 
Il demeure Fidèle, 
 
car Il ne peut se renier Lui-Même.
2 Timothée 12
Si nous sommes infidèles à nos engagements
de paroles dans l’Alliance avec Lui
Lui demeure Fidèle !
Dieu ne change pas d’idée
au gré de nos inconséquences.
Dans Sa Fidélité,
Il accorde Son Pardon,
aussi souvent que nécessaire
à celui qui se repent.
C’est cela les droits de l’Alliance !
Dans Sa Fidélité,
Il discipline Ses Enfants :
Nous recevons
les conséquences de nos inconséquences.
Ce sont les obligations de l’Alliance !
Tout contrat a des clauses :
l’Alliance de Dieu n’échappe pas à ce principe.
droits = promesses de Dieu
obligations = discipline de Dieu
Quand nous sommes disciplinés par Dieu
examinons notre vie
pour la mettre en ordre…
à suivre…
Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR, RELATION avec le PERE, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

L’Alliance de Dieu (3)

Nous sommes
le Sel de la terre et  la Lumière du monde
 
Matthieu 5 
PARTENAIRES d’Alliance du Dieu de l’Alliance !
Pour beaucoup, cette Réalité-là ne représente rien
dans la vie quotidienne.
Pourtant, c’est cela, notre Identité en Christ.
C’est aussi cela, la Puissance de Dieu
manifestée sur la terre.
Être AMI de Dieu
être ESCLAVE de DIEU
 
(voir articles précédents)
selon les termes bibliques,
c’est vivre l’Alliance avec Lui
dans les domaines les plus concrets de nos vies.
L’Alliance conclue avec Abraham en est une démonstration.
Nous sommes – par la foi,
établis comme descendants du   » Père des croyants « 
et
Enfants de Dieu.
Nos paroles  nous lient à Dieu
car ne l’oublions pas,
notre Alliance avec Lui passe par des Paroles,
et ce sont nos paroles qui nous jugeront
au Jour du Jugement.
à suivre…
Publié dans AIMER-BENIR | Marqué avec | Laisser un commentaire

L’Alliance de Dieu (2)

Quand Dieu établit une Alliance :
1. Il la décide et la conclut Lui-même
2. Il la rend ferme par des ParolesSerment et Promesse
3. Il donne un Signe pour Souvenir et Attestation
 
4. Il en donne les limites dans le temps de l’homme
perpétuelle (un commencement ET une fin)
éternelle (sans limites car en Dieu)
Éternel ! 
 
Ta Parole est établie 
 
à toujours 
 
dans les Cieux ! 
 

Psaume 119, 89

 
 
Quand Dieu dit quelque chose,
 (et Il a toujours quelque chose à dire)
 car Il est le VERBE,
Ses Paroles ne peuvent pas être
annulées ou détruites…
Quand Dieu s’engage
rien ne peut abroger Sa Décision !

Il est Fidèle et Véritable.

 
C’est la raison pour laquelle
nous pouvons croire Ses Paroles,
car elles sont Sources de Vie.
Il attend la même chose de notre part.
– fidélité
– loyauté
– fiabilité
– vérité…
afin que nous soyons réellement
 
le Sel de la terre
 et
la Lumière du monde
Matthieu 5
 
car nous sommes
PARTENAIRES d’Alliance 
avec le Dieu de l’Alliance.
Notez que le Sel,
dans les Écritures,
 représente l’inviolabilité de l’Alliance
et il devait être présenté à Dieu
avec tous les sacrifices
– qui  Lui étaient offerts
marques et symboles de l’Adoration.
 

à suivre…
Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

L’Alliance de Dieu (1)

Dieu n’entre jamais en relation avec l’homme
sans établir une Alliance.
C’est Son mode de fonctionnement.
Genèse 9
 
 
L’Alliance faite au temps de Noé
est la première Alliance mentionnée dans les Écritures
mais ce n’est pas la première établie…
Quand Dieu établit une Alliance :
1. Il la décide et la conclut Lui-même
2. Il la rend ferme par des ParolesSerment et Promesse
3. Il donne un Signe pour Souvenir et Attestation
 
4. Il en donne les limites dans le temps de l’homme
perpétuelle (un commencement ET une fin)
éternelle (sans limites car en Dieu)
 
 
 
Le Signe de l’Alliance faite avec la terre
et tout être vivant sur la terre
Ce que nous appelons
l’arc-en-ciel,
vu du ciel est un anneau
et tous les aviateurs connaissent cela.
Ce n’est pas non plus anodin si nous appelons
les anneaux de mariage, des alliances !
Ils sont simplement
le SIGNE de l’Alliance conclue
après avoir prononcé des VŒUX
serment et promesse.
Alliance = Paroles d’engagement Signe pour s’en souvenir
à suivre…
Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

L’Alliance Renouvelée

 

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

Le Regard de Jésus-Christ sur la Femme

Le Regard de Dieu sur la Femme

Jésus a exercé son ministère entre les deux Alliances. Il clôtura l’Ancienne en accomplissant toutes ses exigences et Il introduisit la Nouvelle. En tant que Médiateur de la Nouvelle Alliance, Sa Parole est d’une grande importance !

En qualité de Fils Unique de Dieu et fidèle Image du Père (Hébreux 1, 3) Il connaissait la véritable Intention cachée derrière chaque article de la loi donnée à Moïse. Et pourtant, en apparence, pendant Son ministère, Il contredit les interprétations rabbiniques de la loi mosaïque, acceptées jusque là.

– Alors… avant de continuer sur notre sujet, il faut bien comprendre :

Une précision… d’importance

  • – Lorsqu’en français, nous voyons le mot « LOI » dans la Bible, nous devons en
    comprendre la signification – car ce n’est pas toujours le même sens en hébreu ou en grec
  • – La  » Loi de Moïse  » correspond aux lois, décrets et ordonnances donnés au
    Peuple d’Israël et confirmés en Moab (après Horeb) avant l’Entrée dans le Pays de la Promesse : ce sont les Paroles de l’Alliance que Dieu a faite avec Son Peuple terrestre.
  • – Enfin il existe une autre loi qui est la Loi rabbinique, celle dont parle Jésus dans les évangiles. C’est une loi orale, transmise par les rabbins sur l’interprétation des Textes sacrés. Ce que Jésus appellera  » votre tradition «
Jésus dira en Matthieu 15, 3 

Et vous, pourquoi transgressez-vous le Commandement de Dieu à cause de votre tradition ?

et un peu plus loin en Matthieu 15, 6 :

Et vous avez annulé le commandement de Dieu à cause de votre tradition !

Et Il poursuit avec son bien connu :

MAIS MOI, JE VOUS DIS…

ce qui invalidera COMPLÈTEMENT la loi rabbinique dans la Nouvelle Alliance  pour rétablir Celle de Dieu
  • Enfin, la Loi de Dieu, appelée aussi Torah qui signifie enseignement et que nous trouvons abondamment donnée dans le Psaume 119. La Torah, c’est  » l’Écriture «  qui correspond à l’Ancien Testament ou encore l’Ancienne Alliance, puisque Testament et Alliance sont le même mot.

– Nous devons prendre aussi en considération une autre hypothèse :

selon laquelle  » Jésus exerçant son ministère sous la Loi, Ses instructions n’étaient que pour les Juifs et que puisqu’ils avaient refusé Son Offre du Royaume, elle a été retardée jusqu’au Millénium » .

Cette interprétation n’est absolument pas basée sur les Écritures : c’est une interprétation humaine qui remonte à la fin du 19ème siècle.

Christ est venu pour détruire les œuvres de Satan,
pour apporter la Justice et établir le Règne de Dieu :
1 Jean 3, 8 ; Colossiens 1, 13 ; Romains 14 , 17. 
Il a accompli tout cela !!

– Il ne faut pas confondre ces termes

Encore une dernière précision : Lorsque Paul parle de la loi, c’est en tant que principe :  » tu dois, il faut, il n’y a qu’à…  » pour gagner la Faveur de Dieu et il l’oppose à la Grâce où tout est déjà accompli et il n’y a plus rien à faire pour l’homme pour s’approcher de Dieu. Il lui faut croire seulement… C’est le Principe de la Loi (de la règle) opposé au Principe de la Loi de l’Esprit de Vie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Chacun des quatre évangiles expriment ouvertement l’attitude de Jésus envers les femmes :

– Il éleva leur statut social en s’associant à elles publiquement.
– Il se servit d’elles pour illustrer des vérités éternelles.
– Il ne les reprit jamais pour violation de tabous religieux ou parce qu’elles outrepassaient les traditions.
– Des femmes le suivaient en qualité de disciples, certaines ayant apparemment laissé leurs familles pour cela.
– Il refusa d’honorer, de suivre, de défendre ou d’accepter beaucoup de lois traditionnelles qui tenaient les femmes en esclavage et pouvaient se résumer ainsi :  » La femme en toutes choses inférieure à l’homme…  » ou encore  » Les Paroles de la Torah devraient être plutôt brûlées que confiées à une femme !  »

Il est dit parfois qu’à l’époque à laquelle Jésus exerça son ministère, le statut social de la femme avait changé et que ses prises de position n’étaient pas aussi radicales qu’on le pense ; mais cette explication n’est pas valable. Les sources disponibles, comme les écrits de Josèphe, Philon, les Manuscrits de la Mer Morte et la Loi orale elle-même soulignent toutes, l’idée répandue de l’infériorité de la femme par rapport à l’homme. Telle était la tendance contemporaine : on n’élevait pas les femmes, au contraire ! De toute évidence, juste avant et après les premiers temps de l’Église, leur position s’aggrava.Nous n’avons aucune raison de croire que les disciples masculins de Jésus avaient une attitude différente, puisqu’ils étaient des Juifs pratiquants ; et pourtant, ils rapportèrent fidèlement et honnêtement les Paroles et les Actions de Jésus envers les femmes – sans préjugés et sans commentaires !

à suivre…

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire