Bénir, notre première fonction…

La première fonction du Sacrificateur est le Service de Dieu, qui consiste le matin et le soir à offrir à l’Éternel ce qui Lui revient ET de bénir le peuple !

Pierre va nous le rappeler : « …vous êtes un Sacerdoce Royal… » « …bénissant, car vous avez été appelés à cela  afin que vous héritiez de la Bénédiction ! »  1 Pierre 2, 9 & 1 Pierre 3, 9

Nos familles sont toujours le premier lieu d’exercice du Ministère que Dieu nous confie. Apprenons donc à bénir nos familles… selon le modèle qui nous est donné en Nombres 6, 22…

J’étais un jour dans une rencontre pastorale et je retrouvai une femme, connue plusieurs années auparavant. Je savais qu’elle avait traversé un drame dans sa vie : son mari avait disparu brusquement et les recherches depuis près de trois ans, étaient restées infructueuses. Elle-même avait vécu une hospitalisation psychiatrique et « on » lui conseillait de divorcer pour être « libérée de cette situation traumatisante »… car son mari se trouvait tout près de la retraite et les complications administratives s’ajoutaient aux souffrances morales !
J’avais souvent prié pour elle sans savoir ce qu’elle était devenue et voilà qu’elle était là… et nous servait le café ! Nous avons parlé : elle était prête à pardonner à son mari et prête aussi pour entrer dans la guérison du cœur que Dieu voulait pour elle. Nous avons ensuite abordé ensemble la puissance de la Bénédiction en prenant le modèle de Nombres 6, 22. Et cette femme s’est mise à bénir son mari, là où il se trouvait ! Cela a été un vrai combat pour prononcer ces paroles de Bénédiction toutes simples, mais elle a persévéré.

Quelques mois plus tard, je reçois un appel téléphonique : j’apprends alors de sa bouche, que trois semaines après avoir béni quotidiennement son mari,elle avait, par hasard (!) retrouvé dans une poche de vêtement, un numéro de téléphone… Elle a composé ce numéro… et son mari était au bout du fil ! Il attendait cet appel : Dieu avait pendant ce temps-là, travaillé son cœur… La restauration et la « re-construction » de ce couple (et de sa famille) est actuelle et tous deux servent le Seigneur. Gloire à Dieu !

Nous étions « hébergés » dans une église pour notre rencontre de Ministères Itinérants. L’atmosphère était lourde et la marque d’un drame était palpable. C’était la première fois que je me trouvai dans cette église que je ne connaissais pas. Le soir, avant la réunion publique à laquelle nous devions participer, je me suis jointe au groupe d’intercesseurs préparant cette réunion, groupe de quelques femmes pitoyables mais persévérantes en Dieu. Impossible pour moi de prier tellement l’oppression est prégnante et je laisse les autres s’exprimer…

Les prières dont je suis le témoin portent toutes sur des problèmes très graves de santé, plusieurs cancers de jeunes femmes et d’enfants de l’église ! Alors tout s’éclaire pour moi : les hommes, les chefs des famille ne sont plus les protections qu’ils doivent être ! Je dénonce une situation malédiction de paroles (critiques, calomnies etc.) Tout en parlant, je vois ces femmes éclater en pleurs les unes après les autres, et me mettre au courant de la situation actuelle :

  1. des critiques acerbes d’autres chrétiens de leur ville avaient tout détruit ;
  2. le couple pastoral, éclaté depuis quelques semaines, avait quitté l’église et mis leur maison en vente,
  3. la communauté était complètement défaite,
  4. les hommes des familles étaient devenus rétrogrades ou avaient tout abandonné…

Que faire ?
La secrétaire de l’église avait « par hasard » dans son sac,le registre des noms des familles de la communauté. Nous avons alors « saisi », un par un, chaque chef de famille (– qu’il fasse partie de l’église ou non !) avec sa famille, dans la Bénédiction Sacerdotale…

Nous n’avons pas prié de façon traditionnelle, en mendiant quelque soulagement à Dieu, mais nous avons proclamé la Bénédiction de Dieu sur eux, en tant que sacrificateurs de l’Éternel. La réunion a démarré ce soir-là avec beaucoup de retard et a été glorieuse.

Plusieurs mois plus tard, je rencontre l’une de ces femmes qui me témoigne :

  1. le couple pastoral avait été restauré et rétabli dans le ministère puissant que Dieu leur avait confié,
  2. l’église s’était tellement multipliée qu’elle avait dû changer de local et
  3. la Bénédiction de Dieu reposait sur les familles de façon spéciale et remarquable…

Dieu a dit : « Moi, Je les bénirai ! »

Ce que Sa Bouche dit, Sa Main l’accomplit !!

Bénissez les hommes de vos familles ! Ce sont les chefs et dans le Nouveau Testament, le mot pour chef, veut dire « tête, premier » et non « maître ou patron »…

Selon l’Ordre de Dieu, le chef ou la tête de la femme, c’est l’homme. Lorsque la tête va bien, tout le corps est dans le bien-être. Pourquoi cela ? Parce que c’est un type de Christ et l’Église et l’Apôtre Paul va dire :

« ce Mystère est grand ! »

« …le mari est le chef (kephale = tête) de la femme, le Christ est le Chef la Tête de l’Église qui est son Corps, et dont Il est le Sauveur. Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi le sont à leur mari en toutes choses. » Éphésiens 5, 22-24

Si la tête est en bonne santé, tout le corps s’en ressent : c’est une évidence ! L’Onction repose sur la Tête et Elle coule ensuite sur tout le Corps… Si l’homme est à sa place, celle que Dieu veut pour lui dans son foyer, le corps – (la femme et les enfants) – bénéficiera de la Bénédiction qui repose sur lui. Si l’Homme est béni, sa Famille l’est aussi !

Le premier fruit de la Bénédiction, c’est la Repentance, c’est-à-dire la capacité de voir les choses comme Dieu les voit et de recevoir ensuite, de la même façon, Ses solutions – en vue d’une pleine Restauration.
Comprenez combien la Bénédiction des chefs de famille est primordiale ! Un homme qui est béni devient lui-même Bénédiction !!!

C’est lui qui est pré-éminent dans l’ordre de Dieu.
Parents, bénissez vos fils, futurs chefs – têtes – de leur foyer !Beaux-parents, bénissez vos gendres et vous constaterez le bonheur de vos filles !
Ne le faites pas comme une recette : ce serait une insulte envers Dieu, mais comme un privilège qui vous est donné en tant que génération précédente, « les Pères » dont parle l’Apôtre Jean, transmettant la Bénédiction même de Dieu !

Considérez l’attitude d’Isaac avec ses fils et la valeur de sa Bénédiction paternelle, qu’il transmet de la part de son Dieu !
L’Occident en a perdu le sens – tout comme il a perdu le sens de l’Alliance ! Dieu n’a pourtant pas changé ! Il est le Même, Il Se nomme le Dieu de l’Alliance, le Dieu de Toutes Bénédictions !!

Il est dit dans la Parole qu’Adam a transgressé l’Alliance… Cela n’est pas dit d’Ève. A la Création, Dieu » le » créa, Il fit Alliance avec l’Homme – mais il est dit qu’Il » les » bénit ! L’Alliance et la Bénédiction ne sont pas séparables. La vie d’Alliance nous permet d’être ces Sacrificateurs qui peuvent s’ acquitter de leur Tâche première, bénir le peuple !

Attention !
Si je ne vis pas cette Vie d’Alliance avec mon Dieu – et par voie de conséquence avec mes frères,je suis dans l’incapacité totale de bénir, même lorsque je prononce des Paroles de Bénédiction… Je vais maudire – ou médire… ce qui apportera la mort et non la Vie !

Intercesseurs, bénissez les hommes de votre pays !

La Famille est la cellule de base de la société, telle que Dieu l’a voulue. Les pères, dans l’ordre de Dieu, ont une importance toute particulière pour donner leur identité aux enfants et les faire grandir en les « détachant » de leur mère. Dieu se nomme « le Père de toutes les familles de la terre » et c’est effectivement Lui qui nous donne notre identité d’Enfant du Père, nous séparant de nos structures ecclésiales « maternelles » afin de devenir des Fils accomplis, à son Image, selon Sa ressemblance.

En bénissant – de la part de Dieu – les hommes de notre pays, spécialement ceux qui sont « haut-placés », nous permettons à ces hommes de prendre la place pour laquelle ils sont venus au monde. Ils remplissent alors le Propos de Dieu dans leur vie, ce pourquoi ils sont nés dans cette génération et dans ce lieu – qu’ils en soient conscients ou non. Cf. Cyrus ou Nebuchadnezzar, par exemple…
Nous sommes faits à l’image de Dieu ! Dieu a crée le monde par Sa Parole et nous… nous jugerions notre parole inutile ou impuissante alors que nous sommes mandatés par le Dieu des Cieux pour Bénir ???
« Ouvre ta bouche toute grande et Je la remplirai… »

La Bénédiction Sacerdotale, dite d’Aaron est un modèle de Bénédiction,

Publié dans AIMER-BENIR, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Le Palais de mon Père

 

Allez-vous saisir cette occasion unique qui vous tend les bras ? Peu nombreux sont ceux qui se rendent compte qu’ils ont le privilège de pouvoir vivre dès aujourd’hui dans un palais !

Il ne s’agit pas de n’importe quel palais, mais du palais le plus prestigieux qui soit dans l’univers entier :

LE TEMPLE DE DIEU !

Si nous parvenions à prendre conscience de cette offre qui nous est faite, nous aurions une attitude bien différente, une attitude empreinte d’humilité pour méditer sur la valeur du privilège que nous avons d’avoir ainsi accès au Palais de Dieu. Cette attitude nous pousserait aussi à enseigner à notre famille comment vivre dans ce cadre merveilleux qui nous est offert.

Paul savait cela et lisons comment il éveillait l’attention de Timothée à ce sujet :

 » Cette parole est certaine : si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une belle activité. Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, sensé, sociable, hospitalier, apte à l’enseignement, qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais conciliant, pacifique, désintéressé ; qu’il dirige bien sa propre maison et qu’il tienne ses enfants dans la soumission, avec une parfaite dignité. Car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu ? Qu’il ne soit pas nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil, il ne tombe sous le jugement du diable.Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans le discrédit et dans les pièges du diable.

Les diacres pareillement doivent être respectables, éloignés de la duplicité, des excès de vin et des gains honteux ; qu’ils conservent le mystère de la foi dans une conscience pure. Qu’on les mette d’abord à l’épreuve, et qu’ils exercent ensuite le diaconat, s’ils sont sans reproche  ! Que les femmes de même soient respectables, non médisantes, sobres, fidèles en toute chose ! Les diacres doivent être maris d’une seule femme et bien diriger leurs enfants et leurs propres maisons. Car ceux qui ont bien exercé le diaconat s’acquièrent un rang honorable et une grande assurance dans la foi en Jésus Christ. Je t’écris ceci, avec l’espoir d’aller bientôt chez toi ; mais si je tarde, tu sauras comment il faut se conduire dans la Maison de Dieu,  qui est l’Église du Dieu vivant, la Colonne et l’Appui de la Vérité. » Timothée 3, 1-15

Si nous voulons aussi être des invités de Dieu dans Son Palais, voilà notre exemple à suivre ; les diacres, les évêques, Paul et surtout le Seigneur Jésus sont autant d’exemples pour garantir notre réussite. Pour pouvoir vivre dans ce Palais de Dieu, il faut que nous acceptions de nous soumettre aux règles que Dieu y a instaurées.

Suivre ce code de conduite revient à être  ce que la Bible a convenu d’appeler chrétien.

Nous devons tout mettre en œuvre pour remplir nos vies d’actions reflétant notre appartenance à la chrétienté et cela se réalisera quand nous vivrons de toute Parole qui sort de la Bouche de Dieu !

Si nous vivons effectivement ainsi, nous serons de véritables témoins de Dieu dans le monde et notre entourage connaîtra par notre manière de vivre que nous appartenons à la Maison de Dieu. Mais notre appartenance au Peuple de Dieu représente beaucoup plus que cela !

Connaître la Maison dans laquelle nous vivons…

Pour garder l’espoir de vivre dans le Palais de Dieu, au milieu de la famille divine, il faut que nous devenions et demeurions des serviteurs et des fils utiles aux Yeux de Dieu. Pour pouvoir nous rendre utiles, une des premières choses à faire est d’acquérir une bonne connaissance de cette Maison dans laquelle nous vivons, cette Maison qui je vous le rappelle est le Temple ou Palais de Dieu.

Il faut aussi connaître le caractère du Maître des Lieux et savoir comment s’y adapter. Nous verrons dans une autre méditation qu’une bonne méthode pour y arriver est de mettre en son cœur les dix commandements de notre Créateur.

Mais commençons tout d’abord par visiter ce merveilleux Palais dont les portes s’ouvrent devant nous et suivons les traces de notre Seigneur Jésus Christ :

 » C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, JÉSUS, qui a été fidèle à celui qui l’a établi, comme le fut Moïse dans toute Sa Maison. Car il a été jugé d’une gloire d’autant supérieure à celle de Moïse que celui qui a construit une Maison a plus d’honneur que la Maison elle-même… Christ est fidèle dans toute la maison de Dieu comme FILS sur Sa Maison ;   ET SA MAISON, C’EST NOUS… » Hébreux 3, 1-3 et 6

Pour mieux comprendre comment est la Maison de Dieu, nous allons remonter dans le temps et examiner le Tabernacle qui en est une sorte de préfiguration. Le Tabernacle fut construit sous la conduite de Moïse et il est brièvement décrit par l’auteur de Hébreux :

 » La première Alliance avait donc des ordonnances relatives au culte, et un sanctuaire terrestre. En effet, un Tabernacle fut construit. Dans la partie antérieure, appelée le Lieu Saint, étaient le Chandelier, la Table et les Pains de proposition. Derrière le second Voile se trouvait la partie du Tabernacle appelée le Saint des Saints, renfermant l’Autel d’Or pour les Parfums, et l’Arche de l’Alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un Vase d’Or contenant la Manne, la Verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les Tables de l’Alliance. Au-dessus de l’Arche étaient les Chérubins de la  Gloire, couvrant de leur ombre le Propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler en détail là-dessus. Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du Tabernacle ; et dans la seconde le Souverain Sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple. Le Saint-Esprit montrait par là  que le chemin du Lieu très Saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier Tabernacle subsistait.C’EST UN SYMBOLE POUR LE TEMPS PRÉSENT.Il signifie que les dons et sacrifices présentés ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte ; ils étaient avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation. » Hébreux 9, 1-10

Ce Tabernacle décrit brièvement par Paul n’est pas le Temple mais il a toutefois été construit d’après le Modèle que l’Éternel a montré à Moïse. Le Tabernacle a aussi été fait à partir de matières très nobles. De plus, tous les matériaux utilisés ont été offerts de bon cœur par l’assemblée de l’Éternel.

Lisons cela en Exode 25, 1-9 : » L’Éternel parla à Moïse et dit : Parle aux enfants d’Israël ! Qu’ils prélèvent une offrande pour Moi ! Vous prélèverez cette offrande  de la part de tout homme au cœur généreux. Voici l’offrande que vous prélèverez de leur part : de l’or, de l’argent et du bronze ; des étoffes violettes, pourpres et cramoisies, du fin lin et du poil de chèvre ; des peaux de béliers teintes en rouge et des peaux de dauphins ; du bois d’acacia; de l’huile pour le candélabre, des aromates pour l’huile d’onction et pour le parfum aromatique ; des pierres d’onyx et d’autres pierres pour la garniture de l’éphod et du pectoral. Ils Me feront un sanctuaire et Je demeurerai au milieu d’eux. Vous exécuterez tout selon le Modèle du Tabernacle et selon le Modèle de tous ses ustensiles que Je te montrerai.« 

Vous pourrez vérifier vous-mêmes que le peuple d’Israël offre trop par rapport à ce qui est nécessaire. Il y a maintenant un autre point essentiel dont nous devons prendre conscience !

Le Tabernacle n’est pas construit  suivant le goût et les idées des hommes d’Israël, mais il l’est conformément au Plan de l’Éternel !

Ceci nous est confirmé à la fin du livre de l’Exode:  » Moïse fit tout ce que l’Éternel lui avait ordonné. Le premier mois de la seconde année, le premier du mois, le Tabernacle fut dressé. Moïse dressa le Tabernacle ; il en mit les socles, plaça les planches, mit les traverses et dressa les colonnes. Il étendit la tente sur le Tabernacle et plaça la Couverture de la Tente par-dessus, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il prit le Témoignage et le mit dans l’Arche ; il plaça les barres à l’Arche et mit le Propitiatoire au-dessus de l’Arche. Il apporta l’Arche dans le Tabernacle ; il plaça le Voile qui sert de Rideau et il en couvrit l’Arche du Témoignage, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il mit la table dans la Tente de la Rencontre, au côté nord du Tabernacle, en dehors du Voile ; Il y disposa en ordre les Pains, devant l’Éternel, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il plaça le chandelier dans la tente de la Rencontre, en face de la Table, au côté sud du Tabernacle ; et il en arrangea les Lampes, devant l’Éternel, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il plaça l’Autel d’or dans la Tente de la Rencontre, devant le Voile, et il y fit brûler le Parfum aromatique, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il plaça le Rideau à l’entrée du Tabernacle. Il plaça l’Autel des Holocaustes à l’entrée du Tabernacle, de la Tente de la Rencontre, et il y offrit l’holocauste et l’offrande, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il plaça la Cuve entre la Tente de la Rencontre et l’Autel et il y mit de l’eau pour les ablutions ; Moïse, Aaron et ses fils s’y lavèrent les mains et les pieds ; lorsqu’ils entraient dans la Tente et qu’ils s’approchaient de l’Autel, ils se lavaient, comme l’Éternel l’avait ordonné à Moïse. Il dressa le parvis autour du Tabernacle et de l’Autel et mit le Rideau à la Porte du Parvis. Ce fut ainsi que Moïse acheva l’ouvrage. »  Exode 40, 16-33

Sept fois il nous est dit que Moïse a agi comme l’Éternel lui avait ordonné. Et observons au passage que Moïse a pu ainsi achever TOUT l’ouvrage pour la deuxième Fête de la Pâque du peuple d’Israël, car
Il était prêt !

Moïse a pris soin de connaître la Maison de Dieu et il ne s’est pas lassé de garder cette connaissance puisque, comme nous avons lu plus haut, il est demeuré fidèle dans toute la Maison de Dieu.

C’est donc dans ce Tabernacle qu’a résidé la Gloire de l’Éternel dès le début de la deuxième année du séjour d’Israël dans le désert. A cette occasion de la Fête des Pains sans levain, l’Éternel acceptait de revenir dans le camp d’Israël qu’il avait quitté depuis les événements du Veau d’Or. L’Éternel entretemps avait séjourné en dehors  du camp pour ne pas consumer les enfants d’Israël.

Ne peut-on pas rapprocher cela avec la déchirure du Voile du Temple de Jérusalem au moment de la mort de notre Sauveur, qui a également eu lieu au seuil de la Fête des Pains sans Levain?

Lisons à ce sujet les passages suivant dans le livre de la Nouvelle Alliance :  » Il était déjà la sixième heure environ, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. Le soleil s’obscurcit et le Voile du Temple se déchira par le milieu. Jésus s’écria d’une voix forte :  Père, Je remets Mon esprit entre Tes Mains. Et, en disant ces paroles, Il expira. » Luc 23, 44-46

 » Cette espérance, nous l’avons comme une ancre solide et ferme, pour notre âme ; elle pénètre au-delà du Voile, là où Jésus est entré pour nous comme un précurseur, devenu Souverain Sacrificateur pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédek. » Hébreux 6, 19-20

Le Tabernacle dont nous avons parlé jusqu’à présent n’a pas été un domicile fixe de l’Éternel. En effet, il a été déplacé pendant 39 ans dans le désert, puis on lui a fait traverser le Jourdain après quoi on lui a fait parcourir la Terre Sainte pendant environ quatre siècles.

LE TEMPLE DE JÉRUSALEM

Longtemps après la construction de ce Tabernacle, David est oint roi sur tout Israël. Mais il ne reçoit pas l’autorisation de construire un Temple pour Dieu. Ce sera l’œuvre de son fils Salomon. David met néanmoins tout en œuvre pour préparer les matières premières nécessaires pour cette construction.

Là encore, comme pour le Tabernacle, nous devons constater que toutes les matières premières devant intervenir dans la construction du temple viennent d’offrandes volontaires faites par des hommes au cœur bien disposé !

Vérifions-le ensemble en lisant le passage qui suit :  » Le roi David dit à toute l’assemblée : Mon fils Salomon, le seul que Dieu ait choisi, est jeune et délicat, et l’ouvrage est considérable, car cet édifice n’est pas pour un homme mais pour l’Éternel Dieu. J’ai mis toutes mes forces à préparer pour la Maison de mon Dieu de l’or pour ce qui doit être de l’or, de l’argent pour ce qui doit être de l’argent, du bronze pour ce qui doit être de bronze, du fer pour ce qui doit être de fer, et du bois pour ce qui doit être de bois, des pierres d’onyx et des pierres à enchâsser, des pierres brillantes et de diverses couleurs, toutes sortes de pierres précieuses et du marbre blanc en quantité. De plus, dans mon attachement pour la Maison de Dieu, je donne à la Maison de mon Dieu l’or et l’argent que je possède en propre, par-dessus tout ce que j’ai préparé pour le Lieu-saint : trois mille talents d’or, d’or d’Ophir, et sept mille talents d’argent épuré, pour en revêtir les parois des bâtiments. Pour l’or de ce qui doit être d’or, et pour l’argent de ce qui doit être d’argent, ainsi que pour tous les travaux qu’exécuteront les ouvriers. Qui se porte volontaire aujourd’hui pour s’engager envers l’Éternel ? Les chefs de familles, les chefs de tribus d’Israël, les chefs de milliers et de centaines, et même les chefs de travaux du roi se portèrent volontaires. Ils donnèrent pour le service de la Maison de Dieu 5000 talents d’or, 10 000 dariques, 10 000 talents d’argent, 18 000 talents de bronze et 100 000 talents de fer. Ils remirent aussi entre les mains de Yehiel, le Guerchonite, ce qui se trouva comme pierres pour le Trésor de la Maison de l’Éternel. Le peuple se réjouit de leurs offrandes volontaires, car c’était avec un cœur sans partage qu’ils s’étaient portés volontaires pour l’Éternel ; et le roi David en eut aussi une grande joie. David bénit l’Éternel en présence de toute l’assemblée. David dit : Béni sois-tu, d’éternité en éternité, Éternel, Dieu de notre père Israël ! A Toi, Éternel, la grandeur, la puissance et la splendeur, l’éternité et l’éclat, car tout ce qui est au ciel et sur la terre est à Toi, Éternel, ainsi que le règne, Toi qui t’élèves souverainement au-dessus de tout ! C’est de Toi que viennent la richesse et la gloire,

c’est Toi qui domines sur tout, c’est dans Ta Main que sont la force et la puissance, et c’est Ta Main qui a le pouvoir de tout agrandir et de tout affermir. Maintenant, notre Dieu, nous Te célébrons et nous louons la splendeur de Ton nom. Car qui suis-je et qui est mon peuple, que nous soyons capables de faire de pareilles offrandes volontaires ? Tout vient de Toi et c’est de Ta Main que vient ce que nous Te donnons ! Nous sommes devant Toi des étrangers et des résidents temporaires, comme tous nos pères ; nos jours sur la terre sont comme l’ombre et il n’y a point d’espérance. Éternel, notre Dieu, c’est de Ta Main que vient toute cette abondance de biens  que nous avons préparée pour Te bâtir une Maison,  à Toi, à Ton Saint Nom.  Tout t’appartient ! Je sais, ô mon Dieu, que Tu sondes le cœur et que Tu aimes la droiture ; aussi je t’ai fait toutes ces offrandes volontaires dans la droiture de mon cœur et j’ai vu maintenant avec joie Ton peuple qui se trouve ici T’offrir volontairement ses dons. Éternel, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, nos pères, garde pour toujours dans le cœur de Ton peuple ces dispositions de pensée et affermis son cœur en Toi. Donne à mon fils Salomon un cœur sans partage pour qu’il garde Tes Commandements, Tes Préceptes et Tes Prescriptions, afin qu’il les mette tous en pratique et qu’il bâtisse l’édifice pour lequel j’ai fait des préparatifs.  » I Chroniques 29, 1-19 

David, en faisant cette prière à Dieu, sait pour sa part que tout ce que les hommes offrent à leur Créateur appartient à Dieu de toute façon !

Salomon, tout comme Moïse, ne va pas construire ce Temple selon ses conceptions et ses goûts :

TOUT A ÉTÉ FAIT SUIVANT LES PLANS DE DIEU !

Lisons pour nous en convaincre le verset 19 du chapitre 28 du premier livre des Chroniques :

 » C’est par un écrit de Sa Main,  dit David,  que l’Éternel m’a donné de comprendre tout cela,  tout ce qu’il faut faire selon le Modèle. »

Nous venons de parler du premier Temple qui a été détruit par les armées de Babylone sous le règne du roi Nebuchadnezzar. Il faudra attendre la chute de Babylone et l’avènement de Cyrus pour que soit donné l’ordre de reconstruire ce qui sera le second Temple.

Encore cette fois-ci, vous pouvez vérifier vous-mêmes dans le livre d’Esdras que cela se fera encore avec des dons volontaires faits de bon cœur par le peuple et pas Cyrus. 

Ce Temple est reconstruit non pas d’après les plans de Cyrus mais d’après des instructions très précises que l’Éternel donne à Cyrus. Encore une fois, notre Créateur laisse chacun libre de participer à la construction de Son œuvre, Dieu n’impose rien. Mais si nous décidons d’emboîter le pas, c’est pour agir selon Sa Volonté.

L’histoire nous apprend que ce deuxième Temple fut détruit à son tour par les armées Romaines en l’an 70 de notre ère. Une question importante se pose donc :

Où est donc la Résidence de l’Éternel aujourd’hui ?

L’ÉGLISE DE DIEU

L’histoire nous apprend que ce deuxième Temple fut détruit à son tour par les armées Romaines en l’an 70 de notre ère. Une question importante se pose donc :

Où est donc la Résidence de l’Éternel aujourd’hui?

Nous en arrivons donc à la Maison de Dieu à notre époque ! Il faut que nous la découvrions pour pouvoir honorer notre Créateur comme il le souhaite. La Parole de notre Créateur va nous aider en nous éclairant sur notre sentier afin de ne pas nous égarer.

En effet, Jésus nous fait une promesse inouïe en Jean 14, au verset 23 :  » Jésus lui répondit : Si quelqu’un M’aime, il gardera Ma Parole, et Mon Père l’aimera ; Nous viendrons vers lui et Nous ferons notre Demeure chez lui. « 

Un peu plus avant dans le même chapitre, au verset 15, Jésus explique ce qu’il suffit de faire pour l’aimer : » Si vous M’aimez, vous garderez Mes Commandements ! »

La réponse est des plus claires, Dieu et son Fils ont élu leur résidence chez ceux-là qui aiment le Christ! Tout cela a été rendu possible grâce au don du Saint-Esprit :

 » Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? « 1 Corinthiens 3, 16

Mais ce Temple dont nous parle Paul est toujours en construction et comme auparavant, cette construction se fait en respectant les mêmes règles de base énoncées par l’Éternel :

Nous devons nous offrir de bon cœur pour faire partie de cette construction :  » Ne livrez pas vos membres au péché, comme armes pour l’injustice ; mais livrez-vous vous-mêmes à Dieu, comme des vivants revenus de la mort, et offrez à Dieu vos membres, comme armes pour la justice.  » Romains 6, 13

La construction ne doit pas se faire selon nos idées particulières dont on trouve un avant-goût amer avec les élucubrations de plus de 1500 sectes chrétiennes. Bien au contraire, cette demeure doit se construire selon les plans précis de Dieu exécutés par le Christ.

D’ailleurs ceci constitue une grande différence d’avec tout ce qui a existé auparavant: les constructeurs ne seront plus des hommes charnels seulement, le Fils de Dieu en personne se chargera de mener cette construction à bien.

 » Rejetez donc toute méchanceté et toute fraude, l’hypocrisie, l’envie et toute médisance ; désirez comme des enfants nouveau-nés le lait non frelaté de la Parole, afin que par lui vous croissiez pour le salut, si vous avez goûté que le Seigneur est bon. Approchez-vous donc de Lui, Pierre Vivante, rejetée par les hommes mais choisie et précieuse devant Dieu, et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une Maison spirituelle, un saint Sacerdoce, en vue d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu  par Jésus-Christ. » 1 Pierre 2, 1-5

Malheureusement l’Église de Dieu s’est engraissée et son cœur s’est enflé au point d’oublier l’Éternel :  » Lorsque tu mangeras et te rassasieras, tu béniras l’Éternel, ton Dieu, pour le bon pays qu’il t’a donné. Garde-toi d’oublier l’Éternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses prescriptions que je te donne aujourd’hui. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, lorsque ton gros et ton menu bétail se multiplieront, que l’argent et l’or se multiplieront pour toi et que tout ce qui est à toi se multipliera, prends garde, de peur que ton cœur ne s’élève et que tu n’oublies l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. » Deutéronome 8, 10-14

L’Église de Dieu n’a pas tenu compte de cet avertissement et elle a suivi le même chemin que ses ancêtres d’adoption, le chemin de l’apostasie. Les mêmes causes produisent les mêmes effets !

L’Église de Dieu sera à son tour détruite tout comme les deux temples qui l’ont précédée ! 

Lisons cette prophétie écrite noire sur blanc dans le livre du prophète Daniel :  » Elle (NDLR : la petite corne) s’éleva jusqu’à l’armée des cieux, fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et elle les piétina. Elle s’éleva jusqu’au Chef de l’armée, le sacrifice perpétuel lui fut retiré, et le lieu de son sanctuaire fut rejeté. L’armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel, à cause du crime… Comprends, fils de l’homme, car la vision est pour le temps de la fin… A la fin de leur règne, lorsque les pécheurs seront consumés, il s’élèvera un roi impudent et artificieux. Sa puissance s’affermira, mais non par sa propre force ; il fera d’incroyables destructions, réussira dans ses entreprises et détruira les puissants et le peuple des saints (ndlr: alias une partie de l’armée des cieux ou l’Église avec ses péchés). » Daniel 8, 10-24 

Paul nous avertit aussi implicitement de cette destruction et il confirme que le destructeur ira ensuite à sa fin :  » Si quelqu’un détruit le Temple de Dieu, Dieu le détruira. » 1 Corinthiens 3, 17

Jésus-Christ, le Bâtisseur exemplaire !

Jésus, notre Sauveur symbolisé par la gerbe d’orge agitée au lendemain du sabbat situé dans les sept jours des pains sans levain, au moment de la Pâque, est la tête constructrice de l’Église de Dieu. En tant que tel, il est pour nous un exemple à suivre.

Tout d’abord, il s’est offert en sacrifice à Dieu de bon cœur :

 » C’est ici Mon Commandement,  aimez-vous les uns les autres,  comme Je vous ai aimés.  Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis… Père, l’heure est venue, glorifie ton fils afin que ton fils te glorifie !  » Jean 15, 12-13 et 17, 1

Ensuite, le Christ a agi non pas selon ses envies mais au contraire selon la Volonté de Son Père :

 » Père ! Si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que Ma volonté ne se fasse pas, mais la Tienne. »Luc 22, 42

La Nouvelle Jérusalem

Malgré les apparences suite à ce que nous venons de lire, l’Église, tout comme le Christ, ne sera pas vaincue par la puissance de la mort.

Alors poursuivons l’histoire de l’Église en observant qu’il faut la rapprocher plus de celle du Tabernacle de l’Éternel que de celle des Temples qui se sont succédé. En effet, la caractéristique essentielle du Tabernacle a été sa mobilité à travers le désert et pendant les quelque 400 premières années de vie d’Israël sur la terre Promise.

Il en est de même de l’Église qui n’a pas non plus de lieu fixe puisqu’elle est composée principalement de voyageurs comme nous le confirme Pierre dans sa première épître :  » Bien-aimés, je vous exhorte, COMME ÉTRANGERS ET VOYAGEURS SUR LA TERRE,à vous abstenir de convoitises charnelles qui font la guerre à l’âme. » 1 Pierre 2, 11

Vous pourrez vous convaincre davantage de ce caractère mobile et voyageur de l’Église en lisant le chapitre 11 de l’épître de Paul aux Hébreux. Pour le moment, l’Eglise est dans le désert de l’humanité, à la manière d’Israël dans celui du Sinaï. Bientôt, elle aura le privilège d’entrer dans ce que le livre de la Révélation appelle le millénium (promis) et cette période sera utilisée pour purifier la terre entière tout comme les armées d’Israël auraient dû le faire en Terre Promise sous la conduite de l’Eternel depuis son Tabernacle.

Pendant le millénium, le peuple des croyants sera comme Abraham : » Car il attendait la Cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’Architecte. » Hébreux 11, 10

Le peuple des croyants attend La Nouvelle Jérusalem !

C’est la vraie demeure de Dieu préfigurée par le Temple de Jérusalem sous le règne de Salomon. Il ne s’agit plus cette fois d’un lieu de résidence mais d’une demeure permanente. La Nouvelle Jérusalem est la dernière demeure dont nous parle la Bible, elle est le chef d’œuvre que DIEU CONSTRUIT LUI-MÊME ACTUELLEMENT !

Cette cité a été entièrement conçue par Dieu. Mais Dieu ne la fera pas descendre du ciel avant une purification complète de la terre, car Dieu ne peut pas se tenir en présence du péché. C’est pour cette raison que Pierre nous fait encore découvrir ce qui suit dans sa deuxième épitre :

 » Le Jour du Seigneur viendra comme un voleur. En ce jour-là, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront et la terre, avec les œuvres qu’elle renferme, sera consumée. Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes ! Attendez et hâtez l’Avènement du Jour de Dieu, où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés se fondront. Mais nous, nous attendons selon Sa  Promesse de Nouveaux Cieux et une Nouvelle Terre où la justice habitera. » 2 Pierre 3, 10-13

Cette purification commencera pendant le Règne du Christ et sera complétée à la venue du Tabernacle de Dieu avec les hommes :

«  Je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n’était plus.Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem ! prête comme une épouse qui  s’est parée pour son époux.J’entendis du trône une forte voix qui disait :Voici le Tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, ils seront Son Peuple,et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux,la mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur,car les premières choses ont disparu. » Apocalypse 21, 1-4

Et un peu plus loin, Jean nous écrit : « Je n’y vis pas de temple, car le Seigneur Dieu Tout-Puissant est son Temple, ainsi que l’Agneau. » Apocalypse 21, 22

Accompagnons Jean dans sa visite de cette ville prestigieuse et admirons sa beauté :  » Il me montra le fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau…..La nuit ne sera plus, et ils (NDLR : les serviteurs) n’auront besoin ni de la lumière d’une lampe, ni de la lumière du soleil parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régnèrent aux siècles des siècles. » Apocalypse 22, 1 et 5

 ATTENTION, CES PAROLES SONT VÉRITABLES Apocalypse 22, 6 

Si comme l’arbre de vie, nous portons aussi les fruits de l’Esprit en permanence, si nous persévérons, alors deviendrons-nous peut-être les colonnes dans ce temple vivant de la nouvelle Jérusalem, ce qui revient à dire les colonnes de Dieu lui-même !

 » Du vainqueur, Je (NDLR: Jésus) ferai une Colonne dans le Temple de Mon Dieu et il n’en sortira plus. J’écrirai sur lui le Nom de Mon Dieu et celui de la Ville de Mon Dieu, la Nouvelle Jérusalem qui descend du Ciel d’auprès de Mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau.  » Apocalypse 3, 12

Commencez-vous à découvrir le véritable caractère de notre Dieu. Il nous révèle ce qu’il est en train de préparer pour nous. Une préparation de Dieu n’est en rien comparable avec quoi que ce soit que l’humanité ait pu vivre jusqu’à présent. Tout cela a été annoncé d’avance et est en quelque sorte prouvé.

Notre Grand Créateur ne nous attire pas vers l’inconnu ; au contraire,  Il nous guide vers une Ville de Lumière,  une Ville où Dieu sera la Lumière.

Voulez-vous assister à l’aurore de cette Ville de Lumière ?

Si la réponse est oui,  alors Dieu a mis en place pour vous un Témoignage  qui vous guidera tout au long du chemin. Ce Témoignage fait partie perpétuellement de la Demeure de Dieu ! Si vous gardez précieusement ce Témoignage,  vous serez une partie de la Maison de Dieu.  CE Témoignage, CE SONT LES DIX COMMANDEMENTS !

Lisons ce qu’Ésaïe prophétise au sujet de notre époque : « Conserve ce témoignage (NDLR: c’est l’Éternel qui s’exprime), scelle cette révélation parmi Mes disciples.  J’espère en l’Éternel qui cache Sa Face à la Maison de Jacob ; je place en Lui ma confiance. Me voici avec les enfants que l’Éternel m’a donnés, nous servons de signes et de présages en Israël  de la part de l’Eternel des Armées qui demeure sur la Montagne de Sion. Si l’on vous dit : consultez ceux qui évoquent les mortset ceux qui prédisent l’avenir, qui chuchotent et marmonnent. Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu  et s’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants ? A LA LOI ET AU TÉMOIGNAGE ! Si l’on ne parle pas ainsi, c’est qu’il n’y aura point d’aurore pour le peuple. Il traversera le pays accablé et affamé ; et quand il aura faim, il arrivera qu’il s’irritera, maudira son roi et son Dieu, il se tournera vers le haut. Puis il regardera vers la terre, et voici la détresse, l’obscurité et de sombres angoisses : il sera repoussé dans d’épaisses ténèbres. » Ésaïe 8, 17-22

Le peuple de notre Créateur a recours à deux appuis qui sont :

LA LOI ET LE TÉMOIGNAGE

Recherchons dans la Bible la signification du témoignage qui nous intéresse plus particulièrement maintenant. Commençons par l’époque où Moïse reçoit de l’Éternel les dix commandements écrits sur les deux tables de pierre. Moïse séjourne quarante jours sur le mont Sinaï et il y reçoit de nombreuses instructions de la part de l’Éternel, notamment celle que nous allons lire dans le livre de l’Exode au chapitre 25, au verset 16 :  » Tu mettras dans l’Arche le Témoignage que Je te donnerai. »

Le Témoignage se trouve donc dans l’Arche située elle-même dans le Tabernacle. Pour en savoir plus au sujet de ce fameux Témoignage, reportons-nous au livre du Deutéronome :  » En ce temps-là, l’Éternel me dit : Taille deux tables de pierre comme les premières et monte vers Moi sur la Montagne ; tu feras aussi une Arche de bois. J’écrirai sur ces Tables les Paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées, et tu les mettras dans l’Arche. Je fis une arche de bois d’acacia, je taillai deux tables de pierre comme les premières et je montai sur la  Montagne, les deux tables dans ma main. L’Éternel écrivit sur les deux Tables ce qui avait été écrit sur les premières, les dix Paroles qu’il vous avait dites sur la Montagne, du milieu du feu, le Jour du rassemblement ; et l’Éternel me les donna. Je me retournai et je descendis de la Montagne, je mis les tables dans l’Arche que j’avais faite, et elles restèrent là, comme l’Eternel me l’avait ordonné. » Deutéronome 10, 1-5 

Le Témoignage consiste donc en les dix commandements écrits de la propre main de l’Éternel comme cela nous est confirmé en Exode 31: 18 : « Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur le mont Sinaï, Il lui donna les deux tables du Témoignage,  Tables de pierre écrites du Doigt de Dieu. »

Les dix commandements sont un fondement pour l’Église de Dieu : Ce sont en effet les seules Paroles que l’Éternel a décidé de prononcer en personne du haut du mont Sinaï aux millions de gens sortis comme nous du pays du péché. Ces Dix Commandements, l’Éternel ne s’est pas contenté de les prononcer, Il les a aussi écrits de Son Doigt en guise de Témoignage, autrement dit en tant que preuve de l’Alliance qu’Il a traitée avec Son Peuple.

Mais comme on nous le laisse entendre plus haut, ces premières tables de pierre n’iront pas dans l’arche mais elles seront brisées par Moïse quand Il verra Son peuple se prosterner devant le Veau d’or. Ces deux Tables étaient l’Oeuvre de l’Éternel et elles étaient écrites sur les deux faces, le recto et le verso (Exode 32: 15-16). Ceci illustre aussi la tendance de Dieu de ne pas gaspiller la place sur ces tables.

Ensuite, de nouvelles tables furent préparées et ce sont celles-là qui furent placées dans l’arche. Il ne faut pas confondre les dix Commandements avec la Loi qui elle était conservée non pas dans l’arche, mais à côté : « Lorsque Moïse eut achevé d’écrire dans un livre les Paroles de cette Loi jusqu’à la fin, il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’Arche de l’Alliance de l’Éternel : Prenez ce livre de la Loi et mettez-le à côté de l’Arche de l’Alliance de l’Éternel, votre Dieu ; il sera là comme témoin contre toi. Car je connais ton esprit de rébellion et la raideur de ta nuque. Si vous êtes rebelles contre l’Éternel pendant que je suis encore vivant au milieu de vous, combien plus le serez-vous après ma mort !  » Deutéronome 31,  24-27

Voilà donc ce témoignage et cette loi vers lesquels devra se tourner le peuple de Dieu. Pour illustrer l’importance de la loi, nous allons lire ensemble les toutes dernières paroles de Moïse :

« Lorsque Moïse eut achevé de prononcer toutes ces paroles devant tout Israël, il leur dit : Prenez à cœur toutes les paroles que je vous conjure aujourd’hui de commander à vos fils, afin qu’ils observent et mettent en pratique toutes les paroles de cette loi. Car ce n’est pas pour vous une parole creuse; C’EST VOTRE VIE ET C’EST PAR CETTE PAROLE QUE VOUS PROLONGEREZ VOS JOURS DANS LE TERRITOIRE DONT VOUS PRENDREZ POSSESSION, après avoir traversé le Jourdain. » Deutéronome 32,  45-47

Cette loi, qui n’est pas à confondre avec le témoignage, a disparu plusieurs fois mais l’Éternel a toujours fait en sorte qu’on puisse la retrouver si du moins on avait la volonté de la rechercher avec amour et zèle. Ce fut notamment le cas avec le roi Josias et son peuple qui se rendirent compte de leur péché et se repentirent pour reprendre le chemin de la vie.

Où sont la Loi et le Témoignage Aujourd’hui ?

Le temple de l’Éternel est aujourd’hui complètement détruit mais que sont alors devenus la Loi et le Témoignage, ont-ils aussi disparu ?  Que sont devenues les Tables de Pierre de la Loi ? Une première réponse nous est fournie par Dieu dans la prophétie de Jérémie:  » Voici les jours viennent – Oracle de l’Éternel – où Je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda UNE ALLIANCE NOUVELLE, non comme l’Alliance que J’ai conclue avec leurs pères, le jour où je les ai saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, Alliance qu’ils ont rompue, quoique Je sois leur Maître, – Oracle de l’Éternel – Mais voici l’Alliance que je conclurai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, – Oracle de l’Éternel – Je mettrai Ma Loi au-dedans d’eux, Je l’écrirai sur leur cœur ; Je serai leur Dieu et ils seront Mon Peuple. » Jérémie 31, 31-33

Cette prophétie s’accomplit aujourd’hui avec l’Église de Dieu en tant que prémices. Si nous sommes membres de l’Église de Dieu, nous devons donc laisser Dieu écrire lui-même Ses commandements sur notre cœur. C’est l’enseignement de Jésus-Christ dans son sermon sur la montagne où il nous demande d’amplifier la loi en l’ayant constamment dans nos pensées.

Paul nous donne d’ailleurs un autre exemple au sujet des païens : « Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu ; mais ceux qui pratiquent la loi seront justifiés. Quand les païens, qui n’ont pas la loi, font naturellement ce que prescrit la loi – eux qui n’ont pas la loi – ils sont une loi pour eux-mêmes; ils montrent que l’oeuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs ; leur conscience en rend témoignage, et leurs raisonnements les accusent ou les défendent tour à tour. » Romains 2, 13-15

En fait, le Témoignage proprement dit existe encore aujourd’hui mais sous une autre forme. Nous devrions être les témoins de Jésus et donc de Dieu; nos paroles et nos actions doivent devenir un témoignage de Dieu, une preuve de ce que sa Parole est la vérité.

Le Témoignage est une preuve de la Vérité !

Satan essaiera de faire disparaître les preuves qui resteront peu avant la fin en détruisant les restes de l’Église de Dieu, mais ce sera en vain : « Alors j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant est arrivé le salut, ainsi que la puissance et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ. Car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui quiles accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la Parole de leur témoignage et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. C’est pourquoi, réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez les cieux! Malheur à la terre et à la mer ! Car le diable est descendu vers vous, plein de fureur, sachant qu’il a peu de temps. Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait mis au monde l’enfant mâle. Alors, les deux ailes du grand aigle furent données à la femme pour s’envoler au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent. De sa gueule, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de la faire entraîner par le fleuve. Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. Le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa descendance, à ceux qui gardent les Commandements de Dieu et qui retiennent le Témoignage de Jésus. » Apocalypse 12, 10-17

Avec cette connaissance en nous, laissons-nous faire par Dieu pour qu’Il nous utilise dans la construction de sa nouvelle demeure. Ne Lui résistons pas, Il est le potier et nous sommes l’argile. Dieu est celui qui nous façonne et pas l’inverse, à savoir nous qui façonnons Dieu selon nos images. Offrons-nous aussi de bon cœur à Dieu pour qu’Il nous amène sur Sa montagne sainte : « Mais au contraire, vous vous êtes approchés de la Montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades d’anges, de la réunion et de l’assemblée des Premiers-nés inscrits dans les cieux, de Dieu, juge de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus, Médiateur d’une Nouvelle Alliance et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. Prenez garde ! Ne repoussez pas celui qui vous parle ! Car si ceux qui repoussèrent celui qui sur la terre les avertissait, n’ont pas échappé au châtiment, à bien plus forte raison ne pourrons-nous y échapper nous-mêmes, si nous nous détournons de celui qui, des cieux, nous avertit. Sa Voix ébranla alors la terre, et maintenant Il nous a fait cette promesse : Une fois encore, Je ferai trembler non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots  » une fois encore  » montrent que les éléments ébranlés seront mis à l’écart, en tant que créés, afin que subsiste ce qui n’est pas encore ébranlé. C’est pourquoi, puisque nous recevons un Royaume Inébranlable, ayons de la reconnaissance, en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte. CAR NOTRE DIEU EST AUSSI UN FEU DÉVORANT. » Hébreux 12, 22-29

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR, RELATION avec le PERE, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Le Pardon accordé et reçu

Extrait du site :  » Jusqu’à ce que la mort nous sépare… »
Suite de La Grâce appliquée

Le pardon, quel mot merveilleux !
Selon la WORLD BOOK ENCYCLOPEDIA [Encyclopédie mondiale du livre], pardonner c’est :
– Abandonner le désir de punir ou de prendre sa revanche.
– Ne pas avoir de sentiments durs envers.
– Excuser.
– Remettre une dette ou une pénalité.

I. LE PARDON BIBLIQUE : CONFESSION, REPENTANCE ET ABANDON DES PÉCHÉS

 

Bienheureux celui dont la transgression est pardonnée, [et] dont le péché est couvert ! [payé] Bienheureux l’homme à qui l’Éternel ne compte pas l’iniquité, et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude.
Psaume 32, 1-2

…bienheureux ceux qui sont purs de cœur, car c’est eux qui verront Dieu. Matthieu 5, 8

Bien que ces versets semblent très différents, de contenu et par leur environnement social,ils sont très intimement liés le Plan de Dieu pour travailler avec les hommes. Chaque fois que nous parlons de Pardon dans le contexte de la Bible, nous devons le voir de façon équilibrée.

La béatitude décrite ici par David et par Jésus n’appartient qu’à ceux qui se sont sincèrement tournés vers Dieu dans la repentance, et ont engagé leur vie, sans réserve, la soumettant à la Seigneurie de Jésus-Christ, croyant qu’ils ont été lavés de tout leur péché, par Son Précieux Sang.

Beaucoup aujourd’hui basent la confiance dans le salut et le pardon total sur le simple fait de croire. Aussi merveilleux que cela paraisse, cela manifeste une ignorance de l’Écriture et une vision très réductrice de l’incroyable Œuvre expiatoire du Christ.

L’authentique Pardon biblique implique le pardon de tous les péchés. Le fait même qu’un homme éprouve un besoin désespéré de pardon implique qu’il soit conscient que le péché est dégradant, sale, et mortel.

Nous savons aussi que notre Dieu est si Saint et si Juste que nous ne pouvons pas vraiment Le regarder sans culpabilité et sentiment d’indignité, à moins que ce péché dégradant, sale, et mortel ne soit traité une fois pour toutes, par la mort de Jésus au Calvaire.

La béatitude évoquée dans le Psaume 32 ne décrit pas une personne sans péché, mais une qui était souillée et sale, qui a confessé son péché à Dieu, s’en est repentie, et a ainsi obtenu le pardon de tout son péché. Par ce moyen, Dieu justifie l’impie, pas selon ses propres œuvres ou mérites, mais totalement sur la base de l’Œuvre expiatoire de Christ.

Le véritable équilibre de cette Vérité c’est qu’un Dieu Saint ne peut pas, et ne veut pas, permettre à une âme souillée de communier avec Lui s’il n’est pas purgé de son péché.

Le Psaume 66, 18 dit : Si j’avais regardé l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas écouté.

Parole Vivante dit :
Il n’aurait pas écouté si je n’avais pas confessé mes péchés.
Finis J. DAKE, dans son ANNOTATED REFERENCE BIBLE [Bible Annotée] dit au sujet de ce verset : « Si j’avais vu l’ iniquité dans mon cœur et l’avais encouragée ; si j’avais prétendu être ce que je n’étais pas ; et si j’avais aimé l’iniquité, tout en professant prier et être désolé pour mon péché, le Seigneur… ne m’aurait pas écouté. J’aurais été abandonné sans Son aide et Son soutien dans mes périodes difficiles. La première règle du pardon. c’est de confesser, de se repentir, et abandonner tout notre péché passé. Quand une personne est purifiée et pardonnée, la Bible en parle comme d’une personne « au cœur pur ». Elle s’est jugée elle-même, et ses péchés, dans la Présence de Dieu, ouvertement, librement, et n’a aucun besoin de couvrir ses transgressions. Cette personne marche dans la lumière. »

…c’est ici le message que nous avons entendu de Lui et que nous vous annonçons, [savoir] que Dieu est Lumière et qu’il n’y a en Lui aucunes ténèbres. Si nous disons que nous avons communion avec Lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité ; mais si nous marchons dans la Lumière, comme Lui-même est dans la Lumière, nous avons communion les uns avec les autres, et le Sang de Jésus Christ Son Fils nous purifie de tout péché.
Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous Le faisons menteur et Sa parole n’est pas en nous. 1 Jean 1, 5-10

C’est le processus de Pardon, la conséquence du Pardon, et les principes impliqués dans le Pardon. Dieu est Lumière et il n’y a en Lui aucunes ténèbres. Si nous sommes vraiment pardonnés et rachetés par Jésus-Christ, nous ne pouvons pas continuer à marcher dans les ténèbres et dire que nous sommes en Lui.

Pierre nous dit le merveilleux changement qui a lieu dans la vie de celui qui a été pardonné : …vous, vous êtes une race élue, une sacrificature royale, une nation sainte, un peuple acquis, pour que vous annonciez les  vertus de Celui qui vous a appelés des ténèbres à Sa merveilleuse lumière ; vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, mais qui maintenant êtes le Peuple de Dieu ; vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde. Bien-aimés, je vous exhorte, comme forains et étrangers, à vous abstenir des convoitises charnelles,
lesquelles font la guerre à l’âme, ayant une conduite honnête parmi les nations, afin que, quant aux choses dans lesquelles ils médisent de vous comme de gens qui font le mal, ils glorifient Dieu au jour de la visitation, à cause de vos bonnes œuvres qu’ils observent. 1 Pierre 2, 9-12

Nous découvrons soudain que nous sommes en complète opposition avec tout le système du monde :

– Nous aimons Jésus-Christ, et nous Le déclarons Dieu né du Vrai Dieu : le Créateur, Rédempteur, l’Alpha et l’Oméga, le Seigneur des Seigneurs, le Roi des Rois…
– Nous nous soumettons à Sa Parole, Sa Volonté, Sa voie.
– Nos appétits, désirs, buts, aspirations, objectifs et motivations sont complètement à l’opposé du système du monde.
– Nous défilons au son d’un nouveau tambour ; nous suivons un Roi différent et déclarons que nous sommes des pèlerins de passage – ambassadeurs d’un Royaume céleste.
Tout cela résulte de notre conscience d’avoir été pardonnés.

Les incroyants marchent dans les ténèbres et refusent de venir à la Lumière, tandis que nous désirons marcher dans la Lumière, parce que nous avons été pardonnés. Si, cependant, nous ne voyons aucun besoin de confesser, nous repentir, et abandonner nos péchés passés, alors, quels que soient notre religiosité, notre ferveur, et notre enthousiasme, la Vérité n’est pas en nous. Ces pauvres âmes, qui ne voient pas l’horreur du péché, et croient quand même qu’elles peuvent approcher Dieu autrement que par la repentance et l’abandon de leurs péchés passés, se trompent elles-mêmes. Si nous disons que nous avons communion avec Lui, et que nous marchions dans les ténèbres,
nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité ! 1 Jean 1, 6

La Bible Amplifiée dit :
[Alors],si nous disons que nous partageons ensemble et jouissons de la communion avec Lui, alors que nous vivons, nous déplaçons et marchons dans les ténèbres, [à la fois] nous parlons faussement et nous ne vivons ni ne pratiquons la Vérité [que l’Évangile présente]. C’est dire qu’une personne qui est véritablement pardonnée n’a qu’une pensée, et marche ainsi sur un chemin droit, désirant faire plaisir à Celui qui l’a rachetée par Son Sang précieux. Si quelqu’un qui est pardonné trébuche et tombe, il doit le confesser – être d’accord avec le nom que Dieu donne à cet acte – immédiatement. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés, et nous purifier de toute iniquité. 1 Jean 1, 9

Nous devons juger notre péché pour ce qu’il est vraiment : si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 1 Corinthiens 11, 31
Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés, et nous purifier de toute iniquité.

 

II. LE PARDON BIBLIQUE : PARDONNER AUX AUTRES

 

Une autre vérité biblique sur le pardon, c’est qu’il est réciproque.
Si nous attendons de Dieu qu’Il nous pardonne nos péchés, nous devons aussi pardonner aux autres, c’est un commandement !

Voici le principe : si vous pardonnez, Il pardonnera. Si vous ne pardonnez pas, Il ne pardonnera pas. En fait, Dieu vous pardonnera au degré où vous pardonnez aux autres ! Il y a de nombreux versets qui mettent en avant cette proposition, et nous devons reconnaître que Dieu est très sérieux à ce sujet : nous devons être prêts à pardonner complètement aux autres, afin d’être pardonnés.

En Matthieu 6, Jésus donnait Son sermon sur la montagne, où Il exposait ce principe vital : …remets-nous nos dettes, comme nous aussi nous remettons à nos débiteurs… Car si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi à vous ;mais si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs fautes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos fautes. Mathieu 6, 12 ; 14-15

En Luc 11, les disciples de Jésus Lui demandèrent comment prier. Il leur donna un modèle de prière qui affirmait à nouveau cette vérité vitale : …remets-nous nos péchés, car nous-mêmes aussi nous remettons à tous ceux qui nous doivent… Luc 11, 4

Puis, en Matthieu 18, Jésus utilise une parabole frappante, non seulement pour enseigner ce principe, mais pour nous avertir des graves conséquences si nous manquons d’y obéir : Alors Pierre, s’approchant de Lui, dit :« Seigneur, combien de fois mon frère péchera-t-il contre moi, et lui pardonnerai-je ? Sera-ce jusqu’à sept fois ? » Jésus lui dit :
« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. C’est pourquoi le Royaume des Cieux a été fait semblable à un roi qui voulut compter avec ses esclaves. Et quand il eut commencé à compter, on lui en amena un qui lui devait dix mille talents. Et comme il n’avait pas de quoi payer, son seigneur ordonna qu’il fût vendu, [lui], et sa femme, et ses enfants, et tout ce qu’il avait ; et que le payement fût fait. L’esclave donc, se jetant à ses pieds, lui rendit hommage, disant : « Seigneur, use de patience envers moi, et je te payerai tout. » Et le seigneur de cet esclave-là, touché de compassion, le relâcha et lui remit la dette. Mais cet esclave, étant sorti, trouva un de ceux qui étaient esclaves avec lui, qui lui devait cent deniers ; et l’ayant saisi, il l’étranglait, disant : « Paye, si tu dois quelque chose. » Celui donc qui était esclave avec lui, se jetant à ses pieds, le supplia, disant :
« Use de patience envers moi, et je te payerai. » Et il ne voulut pas ;
mais il s’en alla et le je ta en prison jusqu’à ce qu’il eût payé la dette.
Or ceux qui étaient esclaves avec lui, voyant ce qui était arrivé, furent extrêmement affligés, et s’en vinrent et déclarèrent à leur seigneur tout ce qui s’était passé. Alors son seigneur, l’ayant appelé auprès de lui, lui dit : « Méchant esclave, je t’ai remis toute cette dette, parce que tu m’en as supplié ; n’aurais-tu pas dû aussi avoir pitié de celui qui est esclave avec toi, comme moi aussi j’ai eu pitié de toi ? » Et son seigneur, étant en colère, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qui lui était dû. Ainsi aussi Mon Père céleste vous fera, si vous ne pardonnez pas de tout votre cœur, chacun à son frère. » Matthieu 18, 21-35

Il y en a beaucoup dans l’église aujourd’hui qui se demandent pourquoi ils n’ont pas de joie, de paix, ou de satisfaction durable. Quelque part en chemin, ils ont refusé de pardonner à quelqu’un qui leur a fait des chose horribles ; ou de pardonner à quelqu’un qu’ils ont aimé. À plusieurs reprises, ils disent :« Je ne peux pas leur pardonner. Vous n’avez pas idée du mal qu’ils m’ont fait. »

Je dois alors réitérer ce principe : être pardonné en pardonnant aux autres. Je leur montre qu’ils sont l’esclave de la parabole, qui devait au roi entre douze et vingt millions de dollars. Comme cet esclave, ils ne possédaient aucun moyen de Le payer, cependant Il leur a complètement pardonné. De la même façon, nous sommes maintenant l’esclave, et quelqu’un nous doit cent centimes – le salaire d’un jour – et nous disons : « Je ne peux pas lui pardonner. »

S’il vous plaît, sachez que je veux dire cela avec le plus d’amour possible, mais je dois dire la vérité. Ce n’est réellement pas vrai que nous « ne pouvons pas » pardonner à une autre personne.

Faire cette déclaration est en contradiction directe avec ce que Jésus nous a dit de faire.En réalité, nous disons : « Je ne veux pas pardonner. » et ça, c’est de la rébellion ! Le Seigneur Jésus a décrit ce que serait le résultat de cette rébellion aux versets 34 et 35 :

Et son seigneur, étant en colère, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qui lui était dû. Ainsi aussi Mon Père céleste vous fera, si vous ne pardonnez pas de tout votre cœur, chacun à son frère. »
Matthieu 18, 34-35

C’est un commandement clair et concis de Jésus-Christ Lui-même, qui a aussi dit en Jean 14 : Si vous M’aimez, gardez Mes commandements…
Jean 14, 15

Je suis tellement heureux du degré de pardon que j’ai reçu le soir où j’ai fait confiance au Christ et me suis repenti de mon péché.

En Ésaïe 38, 17, on me dit concernant mes péchés :
…Tu as jeté tous mes péchés derrière Ton dos.

En Michée 7, 19, Michée dit de Dieu :
…Tu jetteras tous leurs péchés dans les profondeurs de la mer.

En Jérémie 31, 34, le Seigneur parle des péchés d’Israël : …Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne me souviendrai plus de leur péché.
Parole Vivante dit :
Je pardonnerai et oublierai leurs péchés.

En Ésaïe 43, 25  Dieu parle encore à Israël et à Juda :
C’est Moi, c’est Moi qui efface tes transgressions à cause de Moi-même ;
et Je ne me souviendrai pas de tes péchés.

Dans le Psaume 103, 12 David déclare l’étendue de notre pardon :
Autant l’orient est loin de l’occident, autant Il a éloigné de nous nos transgressions.

Lorsque Dieu m’a pardonné, Il a jeté mes péchés derrière Son dos, dans la Mer de Son oubli, pour ne plus jamais s’en souvenir. Ils sont partis, et Il ne me les rappelle jamais – mais le diable le fait – Il ne fait jamais d’historique quand Il est en communion avec moi ; Il n’enterre jamais la hache de guerre en laissant sortir le manche, pour y revenir plus tard.

Quel Glorieux Sauveur !

Une chose qui attriste le Cœur de Dieu dans le domaine du pardon, c’est que nous attendons de Lui qu’Il nous pardonne complètement, qu’Il oublie toutes nos transgressions passées, tandis que nous continuons à donner des excuses, disant pourquoi nous, nous ne le pouvons pas.

Personne ne nous a cloués sur une croix, mais ils l’ont fait à Jésus, et tandis qu’ils le faisaient, Il disait : « Père, pardonne-leur ! »

Certains de ceux qui lisent ceci ont été terriblement blessés par leur partenaire de mariage. Ils ont été humiliés, diminués, dégradés, trahis, on leur a menti, et ils ont été abandonnés. Cependant, aucune de ces circonstances ne nous dispense de l’obligation d’obéir au commandement de Christ de pardonner.

…comme Dieu aussi, en Christ, vous a pardonné… Éphésiens 4, 32

Nous devons décider d’obéir à Dieu, et renoncer à toute la douleur, la colère, le ressentiment, la pitié de soi, la solitude, et réaliser que nous devons leur pardonner complètement – pas pour eux, mais pour nous.

J’ai entendu beaucoup de gens dire : « Je leur ai pardonné, mais je n’arrive pas à oublier. »

…comme Dieu aussi, en Christ, vous a pardonné. Éphésiens 4, 32

D’autres disent : « Je lui ai pardonné, mais je ne veut simplement plus être avec lui/elle ; je ne l’aime plus. » J’aimerais pouvoir aider les gens à comprendre que “l’amour” qu’ils ont éprouvé autrefois n’est peut-être plus là parce qu’ils ont changé d’avis. Beaucoup disent qu’ils « n’ont plus de sentiments » pour l’autre. S’il vous plaît, comprenez que l’amour n’est pas un sentiment – bien qu’il puisse produire des sentiments. L’amour est une décision que nous devons prendre par obéissance au Christ, que nous l’éprouvions ou non.Sinon, comment pourrions-nous obéir à d’autres commandements comme :
Vous avez ouï qu’il a été dit : « Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi ». Mais Moi, Je vous dis : « Aimez vos ennemis, [bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent],
et priez pour ceux qui [vous font du tort et] vous persécutent, en sorte que vous soyez les fils de votre Père qui est dans les Cieux… »Matthieu 5, 43-45
Connaissez-vous quelqu’un comme cela ?
Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous ? Les publicains même n’en font-ils pas autant ? Et si vous saluez [êtes amicaux envers – dans la Parole vivante] vos frères seulement, que faites-vous de plus [que les autres] ? Les nations même ne font-elles pas ainsi ? Matthieu 5, 46-47

L’amour est une décision !
Pardonner est une décision !
Nous devons pardonner, si nous espérons être pardonnés.
Je veux que chaque personne en souffrance prie sur cette vérité, et ensuite, en posant un acte de volonté, obéisse. La confiance ne sera peut-être pas totale, mais commencez par un pardon total, afin d’être libres. C’est tellement mieux que d’être livré aux bourreaux !

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Jean 8, 36

Libres par la confession, la repentance, et l’abandon de tous nos péchés. Libres en ayant pardonné aux autres, et échappé aux bourreaux. C’est la liberté au plus haut degré !

…vous supportant l’un l’autre et vous pardonnant les uns aux autres, si l’un a un sujet de plainte contre un autre ; comme aussi le Christ vous a pardonné, vous aussi [faites] de même. Colossiens 3, 13

…ne rendant pas mal pour mal, ou outrage pour outrage, mais au contraire bénissant, parce que vous avez été appelés à ceci, c’est que vous héritiez de la bénédiction ! 1 Pierre 3, 9

Puisse chacun d’entre nous se déterminer à connaître la Bénédiction et la Paix de Dieu par le pardon complet !

Ne laissez pas passer un jour, faites le maintenant !

Ne restez pas seul dans cette démarche
si vous rencontrez des difficultés :
écrivez-nous !

Publié dans RELATION avec le PERE, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Le Royaume des Cieux

Mon Royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus.

Si Mon Royaume était de ce monde,

Mes serviteurs auraient combattu pour Moi

afin que Je ne fusse pas livré aux Juifs ;

mais MAINTENANT

Mon Royaume n’est point d’Ici-bas !

Depuis des siècles, l’emphase sur le ROI et le ROYAUME a été tordue et occultée.
L’Évangile est devenu un message de salut qui offre la Vie éternelle au ciel et qui fait échapper de l’enfer.
Le Royaume de Dieu est devenu l’équivalent du Ciel et au mieux du Millenium sur la Terre.
Le Message est divisé de telle façon que l’Evangile est pour aujourd’hui et le Royaume pour le futur !!!
Ce n’est pas le Message proclamé par Jésus-Christ et les premiers apôtres, qui ont prêché  » la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu «  !

 

« 

Recevoir le Royaume de Dieu, c’est simplement accepter le Gouvernement de Dieu dans et sur nos vies.

Jésus a dit que nous devions  » recevoir le Royaume de Dieu comme de petits enfants «  Marc 10, 15

 

Nous devons revenir à la Parole et à l’ensemble de la Révélation, pour saisir le sens du Royaume.
Cependant, le Royaume
– annoncé par le Précurseur,
– prêché par le Seigneur Jésus-Christ,
– prêché ensuite par Paul,
l’Apôtre des Nations – et il l’appelle :
 » tout le Conseil de Dieu  » et ne peut pas se réduire au Royaume terrestre en Israël !

 

C’est bien cela que croyaient les disciples…mais Jésus s’est évertué à leur expliquer qu’Il leur parlait du Royaume invisible
qu’Il était venu apporter sur la Terre. Sinon, quel Royaume devons-nous rechercher maintenant ?
Cherchez premièrement le Royaume de Dieu et Sa Justice…

 

Publié dans RELATION avec le PERE | Laisser un commentaire

Comment se mouvoir en esprit

Il est important que chaque enfant de Dieu comprenne son identité réelle en Dieu, parce que sa victoire dans le combat spirituel dépend de la compréhension qu’il a de la parole de Dieu. De plus, notre combat n’est pas physique mais il est spirituel. Notre vie dans ce monde dépend de notre dimension spirituelle ; la puissance que nous recherchons, le pouvoir, l’autorité, nous pouvons l’obtenir effectivement le jour où nous comprendrons que nous sommes esprits, car « Dieu est Esprit » (Jean 4 v 24) et « …créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu » Gen. 1 v 27.

bishopkassi

Jean 6 v 63 : « C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie ».

Notre vie dans ce monde dépend de notre dimension spirituelle ; la puissance que nous recherchons, le pouvoir, l’autorité, nous pouvons l’obtenir  effectivement le jour où nous comprendrons que nous sommes esprits, car « Dieu est Esprit » (Jean 4 v 24) et « …créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu » Gen. 1 v 27.

En tant qu’être spirituel, il faut comprendre le plan éternel de Dieu pour vous, il faut que vous connaissiez la mission pour laquelle vous vivez dans ce corps. C’est selon le mouvement de l’Esprit que vous allez commencer à remporter des victoires, à aller de progrès en progrès. Vous verrez que vous réussirez dans les milieux où vous serez, que ce soit dans votre famille, à l’école, au travail etc… Vous verrez alors que vous serez différents des autres.

Cependant, si les chrétiens ne semblent pas vivre ces choses, la raison principale étant qu’ils n’arrivent pas à entrer dans le mouvement du Saint–Esprit qui leur accorde toutes ces choses. Autrement dit, ils ignorent comment se mouvoir en Esprit.

La Bible dit que nous sommes élevés par l’Esprit de Dieu en esprit, nous sommes assis dans le Royaume de Dieu en Jésus par l’Esprit, et nous commandons toutes choses, dominons sur toutes choses et avons la victoire sur toutes choses (Eph. 2 v 6).

La sanctification : Base de toute relation avec Dieu

La sanctification commence au niveau de l’esprit. Quand votre esprit est sanctifié, il domine votre âme qui, à son tour, commande votre corps. L’Apôtre Pierre nous enseigne que par la gloire et la vertu du Seigneur JESUS, nous deviendrons participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. Mais quelle est cette nature divine ? Jésus nous la révèle dans le livre de Jean quand il  dit : « Dieu est Esprit ». Etant donné que nous sommes créés à l’image de Dieu, nous aussi nous sommes esprits. Participer donc à cette nature divine suppose que nous serons dans la présence du Saint des saints. Or, nul ne peut être dans cette présence s’il ne vit la sanctification. C’est pourquoi Il dit : « Soyez saints, car je suis Saint, Moi, l’Eternel, votre Dieu ».

Etre un homme  spirituel

Il est écrit dans 1Cor. 2 v 9 : « Ce sont des choses que l’œil n’a point vues » ; De quel œil Dieu parle-t-il ? En effet, de même que l’homme a cinq sens physiques (la vue, l’ouie, l’odorat, le toucher et le goûter), lorsque Dieu parle des choses que l’œil n’a point vues, il parle des yeux spirituels en rapport avec les sens spirituels.

En réalité, il n’y a que celui qui a les yeux spirituels qui peut voir au-delà du monde physique. En effet, les yeux physiques ne peuvent voir que les choses physiques. La Bible dit que nous ne marchons ni par la vue, ni par la chair, mais par l’Esprit pour soutenir que nous sommes esprits. En fait les yeux spirituels permettent de faire des projections, c’est ce que la Bible appelle dans Gen.11 v 6 : la projection. C’est pour cela que les mystiques ont développé le système de la projection qu’ils appellent ‘’la projection astrale’’. C’est-à-dire que tout en étant dans une ville A, vous pouvez voir une ville B dans votre imagination, pas par vos yeux physiques, mais par vos yeux spirituels qui vous permettent de voir au-delà de ce que vos yeux physiques peuvent voir.

Prenons l’exemple d’Elisée et de son serviteur qu’il avait envoyé pour une mission de prospection. Quand il est revenu, il a dit à Elisée : « Les gens que j’ai vu sont en  très grand nombre, si on y va ils nous tueront tous ». Elisée a dit au Seigneur « Je te prie, ouvre les yeux de mon serviteur » (2 Rois 6 v 17). Lorsque Dieu a ouvert ses yeux spirituels, Guéhazi a dit : « Elisée, les hommes qui sont avec nous sont plus nombreux que ceux qui nous attaquent, car je vois les chars, je vois une armée ! ». Il ne les a pas vus de ses yeux  physiques, mais de ses yeux spirituels. Ailleurs, le prophète a dit à son serviteur Guéhazi : « Quand tu prenais les bien de Nahaman, mon esprit n’était pas absent » (2 Rois 5 v 26).

Un homme qui a les yeux spirituels peut se projeter dans l’espace appelé le vide, c’est-à-dire dans l’air où se trouve le prince de l’air. Par  conséquent, si quelqu’un fait des projections  sans l’Esprit de Dieu, il est en contact avec le démon de l’air appelé le démon de Perse qui est le prince de l’air.

Selon Phil. 4 v 8, Dieu veut que tout ce qui est bien soit l’objet de vos pensées, il veut de ce fait vous ouvrir les yeux et les oreilles spirituels (1 cor. 2 v 9)… Soumettez toute votre pensée à l’obéissance de Christ.
La pensée c’est la manière dont l’activité de l’esprit s’exprime. Et de même que vous avez une pensée humaine, il y a aussi une pensée spirituelle. Dieu veut changer votre vie, toute votre personne à partir de votre pensée humaine, parce que c’est dans votre pensée et sur votre pensée que Dieu émet ce que l’on appelle les visions qui se forment en  des images. La Bible dit que Dieu parle tantôt d’une manière tantôt d’une autre et il utilise souvent des images.

De même que  l’homme physique a un cœur, l’homme spirituel en a aussi. Et la conviction est la réaction du cœur de l’esprit. La Bible dit en ce sens que ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est un péché, c’est-à-dire ce qui ne vient pas de l’esprit est un péché.

L’intuition est une réalité, c’est la réaction immédiate de votre esprit. Votre esprit en vous veut vous parler, mais il se contente de réagir, parce qu’étant charnels, vous n’arrivez pas à interpréter le langage de l’Esprit. C’est ce que vous appelez l’intuition.
Concernant l’odorat spirituel, sachez que votre esprit est pareil à ce que vous êtes. Votre esprit réagit de la même manière que vous réagissez physiquement selon les cinq sens. Nous n’arrivons pas à interpréter l’odorat parce que nous agissons parfois selon la chair. Comprenez donc que tout ce que vous voyez dans le physique a existé d’abord dans l’invisible (2 Cor.4 v 18).
On entend souvent des gens dire qu’ils sentent que quelque chose va se passer ; c’est une sensation. Dieu veut vous mettre sur la bonne fréquence, il veut réveiller votre esprit en vous, vous rendant capable de voir tout ce qui se passe autour de vous.

Lorsque l’apôtre Paul dit « je suis ravi jusqu’au troisième ciel », il ne s’agit pas de son corps mais en esprit qui a été ravit jusqu’au troisième ciel. Dieu a ainsi réveillé son esprit. La Bible dit dans Ezéchiel 37 que Dieu a parlé à l’esprit d’Ezéchiel et celui-ci est entré en communication avec Dieu en esprit.

Si votre esprit n’est pas revêtu par le Saint-Esprit, le diable peut y avoir accès.  Quand vous êtes en face d’un féticheur ou d’un marabout, votre esprit lui dit qui vous êtes. Et puisqu’il travail dans le monde spirituel, il sait tous les problèmes que vous avez ; dès que vous lui dites votre nom, il vous explique vos problèmes. Vous trouverez qu’il est très fort, mais c’est un problème spirituel. C’est pourquoi Jésus a dit : « les bons adorateurs m’adoreront en esprit et en vérité ». C’est ainsi que Jésus a pu lire dans l’esprit de la femme samaritaine, et lui a déclaré qu’elle avait eu cinq maris.

Celui dont l’esprit n’est pas revêtu du Saint-esprit a un esprit humain, et cet esprit humain ne lui permet pas de voir les choses spirituelles. Or c’est par votre esprit que vous pouvez capter les choses spirituelles. Vous devez laisser votre esprit se mouvoir dans le monde spirituel, parce que vous êtes fait d’esprit.

L’homme : un être tridimensionnel

  • L’homme : esprit

L’être humain se compose de trois entités, mais on a tendance à  s’occuper de deux (corps et âme) et à négliger l’esprit. Voyez comment les hommes oublient l’essentiel, personne ne s’intéresse à l’esprit alors que c’est l’esprit qui retourne à Dieu.
L’Apôtre Paul confirme cette trinité lorsqu’il dit dans 1Thes.5 v 23 « Que le Dieu de paix garde votre être tout entier, l’esprit, l’âme et le corps », il dit bien ‘’tout entier’’, de tout votre être. Il dit l’esprit, l’âme et le corps.
On constate que les hommes entretiennent premièrement leur corps, ensuite leur âme, mais leur esprit est complètement oublié. Le diable a changé les choses. Dieu dit : « esprit, âme et corps » et les hommes disent : « corps, âme et esprit ». Mais que représentent ces trois éléments chez l’homme ? L’esprit de l’homme représente le siège de la conscience de Dieu ; c’est par son esprit que l’homme a la faculté de communiquer avec Dieu et de capter la présence divine.

De même que nous cherchons à soigner le corps, prenons aussi soins de l’esprit ; et la nourriture de l’esprit est la parole de Dieu. En effet, l’esprit se nourrit de la parole, l’âme se nourrit de la prière, et le corps se nourrit de toute sorte de nourriture physique.

Matthieu 26 v 41 dit : « l’esprit est bien disposé mais la chair est faible ». Pour montrer l’importance de l’Esprit, la Bible déclare dans Ecclésiaste 10 v 9 que « l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné », et selon Jean 19 v 30 « Jésus rendit l’esprit ». C’est donc l’esprit qui retourne à Dieu. De même, Job. 32 v 8 dit : « En réalité c’est l’esprit, le souffle du  tout puissant qui donne l’intelligence à l’homme ». La seule chose que l’homme a d’important c’est l’esprit, c’est pourquoi la Bible déclare dans Gen.1 v 2, : « au commencement l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux ». Et selon Romains 8 v 16, « l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu ».

Ce dont l’Eglise de Dieu a besoin c’est d’un enseignement par révélation, en touchant les trois niveaux de l’homme pour qu’il soit complet. L’apôtre Paul a prêché aux Corinthiens des choses spirituelles, et il leur a dit « ajoutez  à ce que je vous dis, la connaissance », et étant allé à Rome, il leur a aussi dit : « vous avez la connaissance mais à cela il faut ajouter l’Esprit ».

Il n’est donc pas convenable d’enseigner la lettre sans l’Esprit, au risque de voir l’Eglise tomber dans la tiédeur. Les hommes vivent dans la loi parce qu’ils ne connaissent rien de l’Esprit. C’est dans l’Eglise qu’on trouve encore les sorciers, les pauvres, les gens qui ont peur, parce que l’Esprit ne les a pas encore touchés. C’est ainsi que les chrétiens attribuent tout au diable et le voient partout, alors qu’en vérité, le diable n’a rien créé et il n’a jamais été omniprésent.

Jésus est en train de préparer son Eglise ; Je vous informe que Dieu prépare son peuple, car Jésus revient bientôt. Il vient chercher son peuple. Il ne viendra pas chercher votre corps, mais votre esprit. Dieu est en train d’élever des hommes dans chaque nation, des gens qui vont enseigner selon l’Esprit. Il va y avoir des enseignants qui vont enseigner par révélation, suivie de mystère, qui vont préparer votre esprit à être enlevé par le Seigneur.
Dans le monde entier, il y a une organisation voulue par le Seigneur lui-même qui est en train de se mettre en place. Dieu est en train de susciter des hommes qui seront les derniers messagers, les derniers prédicateurs avant l’arrivée de Jésus.

  • L’homme : âme et corps

Quant à l’âme, elle est le lieu où se trouvent les émotions et les sentiments. Et le corps n’est qu’une enveloppe qui est en contact avec le monde physique.
Par conséquent il y a des désirs de la chair et ceux de l’âme : Vous avez besoin d’une maison, d’une voiture, d’un mari…Tout cela est le désir de la chair et de l’âme. Le diable en renversant le système, va amener l’homme à  rompre sa relation spirituelle avec Dieu, car  il sait qu’en laissant les hommes connaître ce qui est de l’esprit, il perd tout espoir de dominer sur eux. Or l’homme ne peut connaître ce qui est de l’esprit que s’il est revêtu et rempli de l’Esprit de Dieu, afin d’accomplir les désirs de l’Esprit, « car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair… » (Gal.5 v 17).
Aspirez donc aux désirs de l’Esprit parce que plus vous désirez les choses de l’Esprit, plus vous apprenez  à entrer dans la présence de Dieu. Comprenez bien que vous vivez dans les problèmes à cause de la chair. Tant que vous n’accepterez pas le fait que vous êtes esprit, vous ne comprendrez jamais rien des choses de Dieu, car  ce qui est de la chair est chair, ce qui est de l’Esprit est esprit.
Le diable sait le pouvoir qu’a un homme dont l’esprit est revêtu par le Saint-Esprit. C’est pourquoi dans le monde spirituel, c’est au niveau de l’esprit qu’il commence à attaquer. Il attaque ainsi l’esprit pour atteindre le corps car là où est votre esprit, là aussi sont votre âme et le corps.

Les chrétiens prient sans être guéris parce qu’ils n’ont pas la révélation de l’esprit qui les rend malades. Mais sachez que la maladie disparaîtra de votre corps lorsque vous arriverez à détruire l’esprit qui vous la transmet.
Lorsqu’on prie pour un malade, il faut d’abord identifier l’esprit qui tient la maladie vivante, ensuite le chasser de ce corps et enfin ordonner la guérison, car il n’y a que l’Esprit de Dieu qui peut vous emmener à découvrir l’esprit de la maladie par discernement. Ensuite, vous verrez que par la prière au nom de Jésus Christ, le malade recouvrera la guérison. La Bible dit dans Ephésiens 6 v 12 : « … nous  n’ avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes ».

Lorsque dans la vie courante, l’on veut envoûter une personne chez un féticheur, ce n’est pas l’homme physique que ce dernier va attacher ou lier, c’est plutôt son esprit. C’est sur son esprit qu’il agit. Quand son esprit est atteint, sa personne  l’est aussi parce que votre esprit représente votre personne. Mais le jour où  vous aurez cette révélation, aucun sorcier, ni marabout sur la terre ne pourront vous atteindre. Car lorsque Dieu prend contrôle de votre esprit, le diable ne peut plus rien contre vous. Il a dit « ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matth. 10 v 28). C’est pourquoi vous avez besoin de naître de nouveau, car il faut qu’il y ait un changement total depuis l’année de votre naissance, au niveau du mois, du jour, du moment, afin que toute votre vie soit complètement transformée. Surtout, veuillez connaître dans quelle saison vous êtes nés.

Le plan de Dieu est qu’il veut rétablir l’homme dans son originalité en commençant à l’équilibrer à partir de son esprit. Quand votre esprit est équilibré, il commence à vivifier l’âme, et l’âme provoque un renouvellement du corps de sorte à faire de vous un homme accompli.

Les possessions démoniaques

Dans le cas de la possession des démons, il y en a souvent au niveau de votre esprit, de votre âme et de votre corps. C’est pourquoi lorsque vous êtes en face d’un homme de Dieu, il faut qu’il ait le discernement pour vous dire avec exactitude à quel niveau se situe votre problème pour le résoudre.

Parlant des démons qui se trouvent au niveau de l’esprit ; cela concerne les personnes qui pratiquent les sciences occultes et qui expérimentent la concentration. Quand on fait des concentrations, l’esprit s’ouvre, c’est alors que les démons viennent s’y installer.

1- Cas de possession de l’esprit de maladie

Tout comme dans les possessions démoniaques, il y a aussi trois niveaux de possession concernant les maladies. Ainsi, l’esprit de maladie peut posséder votre esprit, votre âme ou votre corps. Mais la Bible déclare dans Psaumes 103 v 3 que Dieu guérit toutes les maladies. Le tout n’est donc pas de prier ‘’Seigneur, vient me guérir’’, car par ses meurtrissures, nous sommes guéris.

Au niveau  de l’esprit : les maladies se situant à ce niveau ne peuvent être guéries qu’à partir de la parole de Dieu. Ce n’est plus une question de prière, mais seulement un enseignement donné par un véritable homme de Dieu qui vous emmènera à un changement de mentalité en utilisant la parole qui correspond à la situation.

Au niveau de l’âme : vous êtes malade (votre âme est malade) soit parce que vous venez de pécher, soit parce que votre âme est blessée suite à un problème sentimental ou émotionnel. Il faut une repentance et un  jeûne pour en guérir. Cependant, je vous conseille d’éviter de prescrire les jeûnes n’importe comment, sinon vous ferez des jeûnes de pénitence. Que cela ne devienne pas une méthode ni un programme parce qu’il se peut que votre problème n’ait pas besoin de jeûne ; mais faites vous diagnostiquer par pasteur, votre docteur spirituel, pour savoir à quel niveau se situe votre mal.  Il est aussi capital d’observer un jeûne si le problème est au niveau de l’âme.

Au niveau du corps : il y a des gens qui ont une maladie qu’ils ont contractée dans leur environnement ou à partir de leur alimentation. Dans ce cas, le médecin doit intervenir, même si l’on peut prier. On est souvent trop spirituel à tel point qu’on refuse d’aller à l’hôpital, mais on est encore sur la terre !  Même parmi les disciples de Jésus, il y avait un médecin, Luc. En fait, il faut accepter les deux, car les médecins soignent mais c’est Dieu qui guérit.

Si votre esprit est réveillé, ce que vous appelez problème disparaîtra sur la base de ceci : « Cherchez premièrement le royaume des cieux et tout le reste vous sera donné par-dessus » (Luc 12 v 31), car le monde spirituel commande le monde physique.
Il faut que votre être spirituel se réveille. C’est pourquoi la Bible dit dans Ephésiens 5 v 14 : « Réveille-toi, toi qui dors, et Christ t’éclairera ». Vous êtes certainement en retard et  vous n’avancez pas  parce que vous ignorez qui vous êtes. Vous n’êtes pas encore marié parce que vous n’êtes pas conscient de votre identité réelle, vous ne travaillez pas parce que vous ne savez pas qui vous êtes. Le jour où vous saurez réellement qui vous êtes, vous verrez que tout changera complètement, car sachez que votre évolution dépend de votre connaissance de Dieu.

Déclaration :

Changez d’habitude ! Les habitudes sont nos ennemis. L’homme ne peut reproduire que ce qu’il est, parce qu’on connaît un arbre par ses fruits. Tout être créé à l’image de Dieu doit être influencé par la parole de Dieu. Levez-vous par l’Esprit et saisissez votre héritage. Tout chrétien ne doit pas être passif, mais actif. Trouvez votre cible, ne ratez pas votre avenir. Oubliez le passé et ayez un désir pour votre devenir. Il faut donc tout faire pour atteindre un but. Découvrez le secret des gens qui ont remporté des grandes victoires, car derrière tout grand succès, il y a de grands secrets. Excellez dans ce que vous faites. Le chrétien doit impressionner le monde en tant qu’homme spirituel. La Bible n’est pas un livre magique mais un livre miracle. Comprenez que l’Eglise n’est pas un endroit de réunion, mais un lieu de rencontre avec Dieu. Croyez en la capacité que Dieu a mise en vous. Faites-lui confiance, arrêtez de penser que les autres sont mieux que vous ; c’est ce qui constitue votre blocage, car beaucoup de personnes sont victimes de leurs propres pensées. Un homme spirituel doit vivre avec une vision.

Le principe de la résurrection

Votre esprit doit avancer selon la parole de Dieu, car la parole doit s’accomplir. Dieu nous dit : « allez partout dans le monde, prêchez la parole, guérissez les malades…, ressuscitez les morts… » (Marc 16 ).

Ainsi, selon le principe de la résurrection, la Bible nous enseigne que l’apôtre Pierre a invoqué Dieu et Dorcas est revenue à la vie. Vous pouvez donc prier et ressusciter un mort, si sa mort n’est pas la volonté de Dieu. En effet, si une personne meurt et que vous arrivez à vous connecter à l’Esprit, Dieu vous révèlera si elle est morte selon sa volonté. Si c’est le cas, le mort ne ressuscitera pas, car personne ne peut contre la volonté de Dieu. Dans le cas contraire, Dieu permettra que vous fassiez appel à son esprit dans le séjour des morts (si elle  n’est pas chrétienne) ou dans le lieu Saint d’Abraham (si elle est chrétienne). Il reviendra donc à la vie. C’est alors qu’il y aura résurrection.  Car l’esprit en l’homme ne meurt jamais.

Se connecter à l’Esprit

De même que votre corps a des sens, sachez que votre être spirituel en a. Dieu veut vous parler, pas à vos oreilles physiques, mais à votre esprit, aux oreilles spirituelles. Car on  reçoit le don spirituel que lorsque notre esprit est réveillé. Les dons spirituels ne sont pas donnés à notre corps,  mais à notre esprit.
La Bible fait cette distinction dans 1Cor. 12 v 4 : « Il y a diversité de dons mais le même Esprit », ‘’Esprit’’ est écrit avec E majuscule. Il s’agit bien de l’Esprit de Dieu. Quand Dieu parle du discernement des esprits, il ne s’agit pas seulement du discernement des mauvais esprits, il y a aussi le discernement des esprits humains.

Je voudrais vous encourager à vous mouvoir en esprit, à élever votre esprit, à préparer votre esprit à recevoir l’Eternel, car la Bible dit dans 1Pierre 3 v 19-20 : « Christ est allé prêcher aux esprits », quand il est mort, il a aussi prêché aux esprits de ceux qui étaient morts sans Christ. Dans Zacharie 12 v 1, l’Eternel parle à l’esprit de Zacharie par la révélation. C’est l’Eternel qui a formé l’esprit de l’homme.

Frères et sœurs, si nous n’avons pas la révélation de savoir qui nous sommes, nous ne pouvons pas aller de l’avant. Notre évolution dépend de notre révélation spirituelle sur notre être. Notre progrès dépend de la connaissance de la parole de Dieu, de son acceptation et de sa mise en pratique.
La parole de Dieu révèle dans Luc 12 v 15 que notre vie ne dépend pas de ce que  nous faisons, ni de ce que nous avons, mais la vie d’un homme créé à l’image de Dieu dépend de la connaissance qu’il a de la parole de Dieu, surtout de sa compréhension et de son utilisation.

Mais ne confondez pas l’esprit que Dieu a mis en l’homme et le Saint-Esprit que Dieu a donné à l’homme, parce que le Saint-Esprit est donné à l’homme afin que l’esprit qui est en l’homme soit revêtu du Saint-Esprit pour que l’homme soit à l’image réelle de Dieu. Et lorsque votre esprit humain est revêtu du Saint-Esprit, c’est alors que vous commencez à avoir la connaissance de Dieu et vivre par sa grâce, pas par sa miséricorde seulement.

Je vous assure frères et sœurs que  l’Eglise a abandonné l’essentiel, et l’essentiel c’est la parole de Dieu. A partir de la parole du Seigneur, nous pouvons exercer la commission de Dieu (Marc 16 v 15-20). Nous pouvons guérir les malades, ressusciter les morts, nous pouvons prier pour les femmes stériles pour qu’elles enfantent, nous pouvons transformer l’impossible en possible. Sachez que vous n’êtes pas n’importe qui, vous pouvez tout faire au nom de Jésus Christ !

Il y a des gens qui rêvent, qui ont des songes et des visions. Cela  se passe au niveau de votre esprit : Dieu vient parler à votre esprit afin que vous voyiez ce qui se passe dans le monde spirituel. Comme l’Apôtre Jean dit dans le livre de révélation, l’Apocalypse 1 v 10 : « son esprit fut enlevé vers le Seigneur et Dieu lui révélait ce que c’est que le paradis », je voudrais que votre esprit soit renouvelé, car c’est par l’esprit que vous saurez l’autorité dont vous dépendez, c’est par lui  que vous saurez le pouvoir que vous avez en Dieu.

J’avais compris par l’Esprit du Seigneur dans mon esprit qu’on pouvait préparer l’indigent à devenir un homme meilleur selon que Dieu a voulu dans son plan merveilleux.
Dieu veut réveiller votre esprit afin que vous voyiez dans le monde spirituel, car vous êtes d’abord spirituel avant d’être physique. Et quand vous découvrez que vous êtes un homme spirituel, vous commencez donc à faire de l’exercice dans le monde spirituel, par la prière.

Ezéchiel a dit à Dieu : « Mais tu le sais », parce que  Ezéchiel voyait en esprit. Et quand bien même qu’il voyait des os, il voyait que les esprits étaient encore vivants. Ezéchiel a appliqué la notion du vent afin de toucher les esprits des hommes dont les os  étaient desséchés, mais leurs esprits encore vivants. Et la Bible relate que sur la prophétie d’Ezéchiel, l’esprit humain est venu rentrer dans le corps et c’est toute une armée qui s’est levée.

Dieu veut se révéler à vous en ce jour. Dieu ne veut plus que vous viviez dans l’ignorance, car il y a plus de joie à connaître ces choses qu’à marcher dans la chair. Est-ce que votre esprit est prêt à le recevoir ? Est-ce que votre esprit est disposé ? Soyez capable de vous mouvoir en esprit. Soyez capable de voir la révélation de Dieu, de savoir ce qui ne va pas, vous n’avez plus besoin de courir ! Arrêtez maintenant car le miracle est à votre porte.
Il faut que vous découvriez le but pour lequel vous existez. Ne marchez pas comme un chauffeur qui a emprunté une voie sans issue. Réveillez-vous, vous qui dormez, car votre Dieu a besoin de vous. C’est l’heure ! L’heure de la vérité, l’heure de la puissance, l’heure de la spiritualité. C’est le moment d’avoir une relation personnelle avec Dieu, le moment d’avoir une communion vraie avec le Saint-Esprit.

Dieu ne viendra pas chercher le corps, mais votre esprit, parce que c’est cet esprit qui retournera à Dieu. Votre esprit est-il prêt à aller vers Dieu comme Jésus l’a dit : « Père je  remets mon esprit entre tes mains » Luc 23 v 46, c’était sa dernière déclaration, parce qu’il était convaincu que son esprit pouvait triompher.

Commencez à préparer votre esprit à comprendre pourquoi rien ne va dans votre vie, pourquoi vous êtes toujours malade et pourquoi vous avez l’impression que le monde entier vous en veut. Mais la Bible déclare dans Hébreux 1 v 9 : « Bien aimé, je ne supporte pas que tu sois dans le rang, mais je voudrais t’élever au-dessus de tes collègues », c’est une promesse de Dieu. Etes-vous prêt à être élevé au-dessus des problèmes et des difficultés de ce monde ? Vous pouvez si vous l’acceptez,  « car tout est possible à celui qui croit » Marc 9 v 23.

Il y a des gens qui vous portent  malheur dès que vous les rencontrez, parce que leur esprit est lié par des mauvais esprits, des mauvaises pensées ; leur esprit est mauvais, c’est là que résident les démons. Quand on parle des mauvais esprits, on pense aux démons, mais il y a des hommes qui ont des mauvais esprits, parce que le diable les a revêtus par son esprit, tel que la sorcellerie. (c’est en cela que l’Apôtre Paul c’était lié auparavant).
Il y a des personnes, lorsque vous les épousez, toute votre vie est bouleversée, parce qu’elles ont un mauvais esprit. Par contre, il y a des personnes avec qui toute votre vie est bénie parce qu’elles ont un bon esprit. Les esprits des deux conjoints doivent se connaître ; c’est pourquoi dans certaines religions, avant de se marier, ils prennent le temps d’aller consulter un marabout pour savoir si véritablement ils pourront connaître le bonheur avec leur conjoint, s’il a un bon esprit. Souvent, avant d’entreprendre une activité, il faut d’abord consulter Dieu. 1 Samuel 23 v 2 : « David consulta l’Eternel, en disant: Irai-je, et battrai-je ces Philistins? Et l’Eternel lui répondit: Va, tu battras les Philistins, et tu délivreras Keïla ».

Sachez que pour nous chrétiens, la consultation est biblique. Il ne suffit pas seulement de prier, mais il faut souvent consulter Dieu, car il est puissant pour nous révéler ces choses.  Et si nous sommes des hommes de l’esprit réveillé, si nous consultons Dieu, demandons-lui de nous révéler ce qui est caché aux yeux des hommes. Consultez l’Eternel pour votre commerce, pour votre mariage, pour vos affaires, pour vos partenaires ; consultez l’Eternel !

Le pouvoir de Dieu est en nous par le Saint-Esprit. Développez ce pouvoir, développez la puissance de l’Esprit de Dieu en entrant dans sa présence. C’est pourquoi la Bible dit : « soumettez toute chose à l’obéissance et à la Seigneurie de Dieu »  parce que toutes les personnes qui tendent à se mouvoir en esprit sans la parole de Dieu, sans le Saint-Esprit, soumettent leurs esprits aux démons. Les adeptes des pratiques occultes comprennent ce que je dis. Ils sont capables de quitter leurs corps en faisant mouvoir leur esprit dans le monde spirituel. Il y a deux mondes spirituels : un bon et un mauvais, et nous appartenons à l’un d’eux selon notre convenance.

Dieu veut équiper son église au travers des dons. Allez, et que votre esprit soit revêtu par le  Saint-Esprit ; et que touchant votre esprit, le don de prophétie s’installe.
Allez et prophétisez selon l’Esprit du Seigneur, car Dieu a besoin de vous. Rentrez dans le monde spirituel car Dieu veut vous parler, se révéler à vous.
Allez imposer les mains aux malades ; et soyez convaincus que lorsque cette main  sera imposée aux malades, ceux-ci seront guéris.
Vous ressusciterez les morts, les miracles se produiront… la victoire est à vous !  C’est la parole du Seigneur.  Déclarez la parole, car elle ne retourne jamais à Dieu sans effet. Esaïe 55 v 11 « Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins ».

J’ordonne que votre esprit soit touché et que l’onction du Saint-Esprit descende sur vous afin que vous soyez tous équipés.

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Confiance en Son Amour

http://deborahestherlieber.org

N’importe qui peut garder sa joie quand il est élevé dans le Saint-Esprit, sans être jugé ou tenté. Mais Dieu veut que nous gardions nous-mêmes dans Son Amour à tout moment – surtout dans nos tentations !
L’apôtre Jean nous dit très simplement la façon dont nous pouvons nous tenir dans l’Amour de Dieu :
 » Et nous, nous avons connu l’Amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. 
Dieu est Amour ; et celui qui demeure dans l’Amour, 
demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. « 
1 Jean 4, 16
Si nous  » demeurons dans l’Amour de Dieu  » nous nous gardons nous-mêmes en Dieu. Le mot demeurer ici signifie  » rester dans un état d’attente. «
En d’autres termes, Dieu veut que nous nous attendions à Son Amour, à être renouvelés dans Son Amour chaque jour. Nous sommes appelés à vivre chaque jour dans la connaissance que Dieu nous a toujours aimé, et nous aimera toujours.
En réalité, la plupart d’entre nous compte sur (ou quitte) l’Amour de Dieu, en fonction de nos hauts et bas émotionnels. Nous nous sentons en sécurité dans Son Amour seulement si nous avons bien fait. Mais nous ne sommes pas sûr de Son Amour -chaque fois que nous sommes tentés ou mis à l’épreuve, ou les fois où nous L’avons trahi. C’est en particulier à ce moment-là que nous devons faire confiance en Son Amour.
 
Il nous dit dans ces passages   »Peu importe l’épreuve à laquelle vous faites face, vous ne devez jamais douter de Mon Amour pour vous. Si vous faites réellement confiance en Mon Amour, alors vous vivez de la façon que Je veux que vous viviez.«
Jérémie 31 offre une merveilleuse illustration de l’Amour de Dieu. Israël est en récidive. Le peuple s’est engraissé et devenu prospère, s’adonnant à toutes sortes de vilenie. Puis soudainement, leurs passions tournent au vinaigre. Ils perdent tout plaisir à satisfaire leurs appétits sensuels. Bientôt, ils s’écrient :  »Seigneur, nous sommes perdus ! Nous avons besoin de Toi pour nous transformer !« Dieu entendit leur cri repentant, et Son Cœur aimant s’attendrit et Il alla vers eux. Il châtia le peuple avec son bâton de correction, et Israël s’écria :
" Tu m'as châtié, et j'ai été châtié… 
Fais-moi revenir, et j e  reviendrai…
 Après m'être détourné, j'éprouve du repentir. " 
Jérémie 31, 18-19
 Écoutez donc ce que dit Dieu :
"…Car plus Je parle de lui, plus encore son souvenir est en Moi ; 
aussi Mes Entrailles sont émues en sa faveur :
 J'aurai pitié de lui…"  v. 20    
"…C'est pourquoi Je te conserve Ma Bonté."  v. 3 

Voici ce que vous devriez comprendre  de l’Amour de Dieu ;  Dieu disait à Son Peuple…

Je devais vous châtier et prononcer des paroles dures de vérité. Pourtant,même alors, vous avez péché contre Moi, faisant cela en dépit de la Grâce et de la Miséricorde que Je vous ai accordées. Vous vous êtes tournés contre Mon Amour, Me rejetant… Néanmoins, Mes Entrailles de Compassion étaient profondément tournées vers vous, Je Me suis souvenu de vous dans votre combat – et Je vais sûrement avoir pitié de vous. Je vous pardonnerai librement et vous restaurerai  !
Quand tout va mal, 
vous souvenez-vous que vous êtes TOUJOURS aimé 
– sans aucun changement ? 
Savez-vous demeurez dans Son amour ?
 

Read this devotion online : http://www.worldchallenge.org/fr/node/9839

Publié dans ÊTRE UN VAINQUEUR | Laisser un commentaire

Méditation matinale

Une Méditation matinale

Publié dans RELATION avec le PERE | Laisser un commentaire

Danger !!!

Une liste de fausses espérances religieuses qui en enverront beaucoup en enfer

Par Kevin Williams | illbehonest.com/french
____________________________________________
La Bible avertit qu’il y a beaucoup de faux convertis qui s’accrochent à un faux espoir (Matthieu 7 :13-15) et donc voici une liste de fausses espérances religieuses qui peuvent envoyer les gens en enfer.
Quand vous les lirez, « Examinez-vous vous-mêmes pour voir si vous êtes dans la foi. » (2 Cor 13 :5) et assurez-vous que vous ne croyez pas en une fausse espérance. Votre éternité est en jeu.
Sélectionnez une question ci-dessous :
  • 1. Être né dans une famille chrétienne.
  • 2. Être baptisé et rejoindre l’Église.
  • 3. Avoir une compréhension intellectuelle de l’Évangile / une croyance intellectuelle de la doctrine biblique.
  • 4. Être pasteur, ou servir dans une église ou faire de l’évangélisation.
  • 5. La réformation morale.
  • 6. Avoir une expérience émotionnelle, que ce soit la joie ou la conviction.
  • 7. Être guéri.
  • 8. Voir une vision surnaturelle ou avoir une rencontre avec un ange.
  • 9. Être béni de choses matérielles/de richesses/d’argent.
  • 10. Garder la loi / Le légalisme (Croire dans les œuvres).
  • 11. Écouter des prédications radicales tranchantes.
  • 12. Avoir des réponses à vos prières.
  • 13. Avoir « opinions religieuses : chrétien » sur votre Facebook ou équivalent.
  • 14. Faire une ‘prière du pécheur’ ou équivalent, ‘accepter Jésus’, ‘prendre une décision pour
  • Jésus’ ou remonter l’allée de l’église.
  • 15. Un pasteur m’a dit que je suis sauvé ou ‘bienvenue dans la famille de Dieu’.
  • 16. Avoir un ‘Don Spirituel’ comme les langues ou la prophétie.
_________________________________________
 
1. Être né dans une famille chrétienne.
Être élevé dans une maison chrétienne ne fait pas de quelqu’un un enfant de Dieu.  Jésus a dit :
« Mais à tous ceux qui L’ont reçu, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en Son nom, et qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » (Jean 1 :12-13)
Les Pharisiens croyaient en leur origine spirituelle, qu’ils avaient Abraham ‘pour père’ (Jean 8 :33) cependant Jean Baptiste les a avertit : « et n’imaginez pas pouvoir dire : nous avons Abraham pour Père » (Matt 3 :9) et Jésus les a avertit « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. » (Jean 8 :44)
Quand quelqu’un donne un témoignage du genre : « J’ai toujours été chrétien », cela devrait commencer à faire sonner l’alarme parce que Jésus a avertit « si vous ne vous convertissez…, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » (Matt 18 :3)
Or, il peut arriver que quelqu’un qui a grandi dans la foi chrétienne présente les preuves d’une vraie conversion mais n’est pas exactement sure de la date de sa conversion, parce qu’elle peut regarder en arrière à plusieurs moments dans sa vie où elle a pu être convertie. Mais alors qu’il peut y avoir plus d’une occasion dans sa vie où elle s’est convertie, il ne peut pas y en avoir zéro. Le salut sort « des ténèbres pour aller à son admirable lumière » (1 Pierre 2 :9).
Donc ils devraient être capables de regarder les moments où cela a pu arriver.
Note : 2 Tim 3 :15 est souvent cité pour dire que Timothée ne connaissait pas de moment de conversion ou s’était d’une manière ou d’une autre converti graduellement, mais c’est lire quelque chose dans ce texte qui n’y est simplement pas.
_________________________________________
 
2. Être baptisé et rejoindre l’Église.
 
Dans Actes 8, après avoir entendu la prédication de Philippe (v12), Simon le magicien « crut, et après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe » [a rejoint les disciples/l’église]. Mais au verset 21, Pierre lui dit « Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. »
Donc, être baptisé et rejoindre une église n’est PAS une conversion.
__________________________________________
 
3. Avoir une compréhension intellectuelle de l’Évangile / une croyance intellectuelle de la doctrine biblique.
« Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien. Les démons le croient aussi – et ils tremblent. » (Jacques 2 :19)
Et les démons ont crié à Jésus : « Que veux-tu de nous, Fils de Dieu ? Es-Tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? » (Matt 8 :29) montrant qu’ils savaient qui était Jésus, qu’il y avait un jugement qui venait, et qu’il y a un endroit de tourments pour les méchants.
La foi commence en ayant une compréhension correcte de l’Évangile. Cependant, la conversion est plus que simplement avoir les faits exacts.
__________________________________________
 
4. Être pasteur, ou servir dans une église ou faire de l’évangélisation.
Jésus a avertit « Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur ! N’est-ce pas en Ton nom que nous avons prophétisé, en Ton nom que nous avons chassé des démons, en Ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? » (Matt 7 :22) 
 Ces personnes étaient occupées pour l’église, mais dans le verset d’après, Jésus leur déclare « Je ne vous ai jamais connu : retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matt 7 :23)
Remarquez aussi, Jésus ne leur dit pas, qu’ils les avaient connu une fois mais qu’ils ont perdu leur salut, mais plutôt qu’Il ne les a jamais connu. Même si ils professaient Christ comme leur « Seigneur, Seigneur » (v21) et étaient très actifs dans le service (v22) ils n’ont jamais été réellement convertis au tout début.
___________________________________________
 
5. La réformation morale.
Les Pharisiens étaient considérés par les masses comme étant des personnes de haute moralité (Matt 5 :20), et quelqu’un peut se purifier lui-même beaucoup à l’extérieur sans être converti (Matt 23 :27). Le jeune homme riche bien qu’il faisait un bon boulot en gardant les commandements (Matt 19 :20), et Paul avant sa conversion (Rom 7 :9) se sentait ‘vivants’ et était moralement bons avant que l’Esprit de Dieu ait travaillé dans leur cœur.
Quand Jésus au dernier repas a dit : « l’un de vous me trahira. » (Jean 13 :21) Les disciples n’ont pas tous désigné Judas et dit « c’est lui », mais il est dit qu’ils « se demandaient de qui il parlait » (Jean 13 :22), révélant que Judas avait du être extérieurement moral de caractère.
Beaucoup d’incroyants cessent de boire, de fumer, de parler mal, etc. La réformation morale N’EST PAS la conversion.
_________________________________________
 
6. Avoir une expérience émotionnelle, que ce soit la joie ou la conviction.
Dans la parabole du semeur, Jésus a parlé de ceux qui entendent sur le sol rocailleux « qui, quand ils entendent la parole, la reçoive avec joie. » Ils ont eu une expérience émotionnelle de joie en entendant l’Évangile cependant le verset continue : « mais ils n’ont pas de racines en eux-mêmes, ils croient pendant un moment, et au temps des épreuves ils chutent »
Ceux qui entendent sur le sol rocailleux « reçoivent » la parole « avec joie » et donc ont une expérience émotionnelle, ils « croient pendant un moment » mais ne sont PAS réellement convertis, comme (v15) nous dit que seul ceux qui écoutent « sur la bonne terre » portent des fruits de conversion, et les faux convertis sont semés par le diable (Matt 13 :39).
Judas aussi a eu une expérience émotionnelle et était convaincu « Alors Judas, qui L’avait livré, voyant qu’Il était condamné, fut pris de remords » (Matt 27 :3) mais il ne fut PAS converti.
Esaü a eu une expérience émotionnelle, mais ne fut PAS converti car « il n’y eu plus de possibilité de repentance, bien qu’il l’ait cherché avec larmes » (Héb 12 :17)
Félix a eu une expérience émotionnelle. Quand Paul lui a prêché l’Évangile et lui a parlé de « justice, maitrise de soi et du jugement à venir » (Actes 24 :25) il est dit que « Félix fut saisi de crainte » mais il ne fut PAS converti.
__________________________________________
 
7. Être guéri.
Quand Jésus a guéri les dix lépreux, seulement un fut converti et revint pour rendre gloire, les neuf autres, bien que guéris, étaient toujours perdus.
« Au cours de Son voyage vers Jérusalem, Jésus passait entre la Samarie et la Galilée. 
Comme Il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à Sa rencontre et se tenaient à distance. Ils élevèrent la voix et dirent, ‘Jésus, Maitre, aie pitié de nous !’ 
En les voyant, Il leur dit : Allez vous montrer aux sacrificateurs. 
Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent purifiés. 
L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas et glorifia Dieu à haute voix. Il tomba face contre terre aux pieds de Jésus et lui rendit grâce. C’était un Samaritain. 
Jésus prit la parole et dit : Les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Mais les neuf autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu ?
 Puis Il dit : lève-toi, va ; ta foi t’a sauvé. » (Luc 17 :11-19)
La guérison surnaturelle peut amener à la conversion. « La bonté de Dieu te pousse à la repentance » (Rom 2 :4) mais ce n’est pas la conversion. Sur les dix lépreux guéris par Jésus, seul un a été sauvé.
_________________________________________
 
8. Voir une vision surnaturelle ou avoir une rencontre avec un ange.
Beaucoup croit faussement aux « expériences de mort imminente » qu’ils ont eu où ils ont « vu une lumière brillante » ou ils ont eu une vision, un rêve ou une rencontre avec un ange, mais ce n’est pas la conversion et la Bible avertit « Satan se déguise en ange de lumière » (2 Cor 11 :14)
__________________________________________
9. Être béni de choses matérielles/de richesses/d’argent.
 
Dans Matthieu 19, quand Jésus a dit au jeune homme riche d’abandonner ses richesses pour suivre Christ, il est dit « il partit très attristé, car il avait de grands biens. »
Cet homme était très riche mais il n’était pas converti. En fait, son argent et ses biens étaient la chose principale qui l’empêchait d’avoir la vie éternelle avec Christ. « Je vous dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » (Matthieu 19 :24) et dans Luc 12 :13-21, Jésus a raconté la parabole du riche insensé.

« Mais Pierre lui dit : je ne possède ni argent ni or. »
(Actes 3 :6) Jésus a dit : « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. » (Matt 8 :20) donc les bénédictions matérielles ne sont pas une preuve de la faveur de Dieu, et la pauvreté financière et les épreuves ne sont pas non plus une indication du mécontentement de Dieu.
Les faux enseignants du mouvement de la prospérité ont prétendu que Jésus avaient du être riche financièrement, « parce qu’Il avait un trésor » et ils disent « seul une personne riche a besoin d’un trésorier ». Cependant, Judas portait simplement la bourse pour les disciples, et qu’il est trahi Jésus pour juste « trente pièces d’argent » (Matt 26 :15), ce qui est moins que trois mois de salaire d’un simple travailleur, révèle qu’il ne devait pas y avoir beaucoup d’argent dans la bourse, autrement il n’aurait pas été tenté par un si petit montant et serait juste parti avec la bourse.
__________________________________________
 
10. Garder la loi / Le légalisme (Croire dans les œuvres).
Beaucoup croient faussement qu’ils sont de « bonnes personnes » ou « qu’ils gardent les commandements » ou certaines règles, mais la Bible dit « Car nul ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi » (Rom 3 :20)
Pour être justifié par la loi/ garder les règlements, on devrait garder la loi de Dieu à la perfection à chaque moment de notre vie car « Maudit soit quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, pour le mettre en pratique » (Gal 3 :10) mais « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rom 3 :10)
Toute « bonne œuvre » que nous faisons pour essayer de gagner la faveur de Dieu est comme « un vêtement pollué » (Esaïe 64 :5) car la réalité est, qu’en essayant de gagner la faveur de Dieu par nos œuvres, c’est comme essayer de soudoyer un juge, mais Dieu n’est pas corrompu et donc n’acceptera les pots-de-vin de l’homme car seul « le méchant accepte le cadeau » (Prov 17 :23)
__________________________________________
 
11. Écouter des prédications radicales tranchantes.
Certaines personnes croient faussement qu’elles sont ok parce qu’elles écoutent régulièrement des pasteurs comme Paul Washer et Tim Conway qui prêchent un message dur et sans compromis.
Cependant, Judas écoutaient régulièrement la prédication dure et sans compromis de Jésus, mais il n’était PAS converti.
_________________________________________
 
12. Avoir des réponses à vos prières.
Par la miséricorde de Dieu, Caïn a eu la réponse à sa prière (Gen 4 :13-15) mais il n’était PAS converti (v5, v16), et aussi les dix lépreux ont vu la réponse à leur prière et ont été guéris (Luc 17 :11-19), mais seul un a été converti.
Donc alors que Dieu peut occasionnellement accorder des réponses aux prières de gens inconvertis, et dans de tels cas « La Bonté de Dieu te pousse à la repentance » (Rom 2 :4), néanmoins avoir la réponse à une prière n’est PAS une conversion.
__________________________________________
 
13. Avoir « opinions religieuses : chrétien » sur votre Facebook ou équivalent.
Dire simplement que l’on est chrétien ne fait pas de nous un chrétien. Jésus a dit qu’au jour du jugement beaucoup diront être chrétiens (Matt 7 :21-22), mais Jésus « leur déclarera : Je ne vous ai jamais connu ; retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. » (v23)
C’est tordre les paroles de Jésus de prendre « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, Je le confesserai Moi aussi devant Mon Père qui est dans les cieux » (Matt 10 :32) et de lui faire dire que simplement professer être chrétien fait de nous un chrétien, quand en fait ils Le renient continuellement par leur style de vie.
La Bible dit : « Celui qui commet le péché est du diable » (1 Jean 3 :8) et comme Jésus a dit : « Pourquoi M’appelez-vous ‘Seigneur, Seigneur’ et ne faites-vous pas ce que Je vous dis ? » (Luc 6 :46)
___________________________________________
14. Faire une ‘prière du pécheur’ ou équivalent, ‘accepter Jésus’, ‘prendre une décision pour Jésus’ ou remonter l’allée de l’église.
 
Beaucoup croient faussement qu’ils sont sauvés parce qu’ils ont répété une sorte de ‘prière du pécheur ‘, ou/et qu’ils ont écrit l’heure et la date à laquelle ils l’ont fait dans leur Bible. Mais on ne doit croire à rien de tout ça. Quand le jeune homme riche a demandé à Jésus « que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? » (Marc 10 :17), Il n’a pas répondu ‘répète juste cette prière après Moi’, mais qu’il devait abandonner ces idoles « et venir, prendre sa croix et Me suivre » (Marc 10 :21). Un personne est sauvée par Christ et pas par le résultat d’une œuvre qu’elle a fait (Eph 2 :8-9).
C’est une torsion de « si vous confessez de votre bouche que Jésus est Seigneur et croyez dans votre cœur que Dieu L’a ressuscité des morts, vous serez sauvés.» (Rom 10 :9) pour lui faire dire d’une façon ou d’une autre que quelqu’un est sauvé, juste parce qu’il a ‘fait une prière du pécheur’ ou ‘pris une décision pour Jésus’. Le contexte de cette citation est qu’elle a été écrite à une église, dans la Rome impériale, qui endurait beaucoup de persécutions (Rom 8 :35-36) et que confesser être un chrétien avait pour conséquences la mort, la torture ou l’emprisonnement.
Jésus a dit qu’au jour du jugement que ceux qui Le confessent de leur bouche n’entreront pas tous dans les cieux « Quiconque me dit : Seigneur, Seigneur, n’entrera pas forcément dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les cieux » (Matt 7 :21). Ces personnes sont convaincues qu’elles sont sincères et elles font beaucoup d’œuvres ‘dans le nom de Jésus’ (v22). Cependant, Jésus « leur déclarera : Je ne vous ai jamais connu ; retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. » (v23).
Et Jésus ne dit pas à ces « beaucoup » (v22) qui confessent Jésus comme Seigneur de leur bouche, qu’ils ont été sauvés avant mais ont perdu leur salut, mais plutôt que « Je ne vous ai jamais connu » (v23). Ils n’ont jamais été convertis au tout début.
Quelqu’un confessant simplement qu’il croit et dit « je sais dans mon cœur que je suis sauvé » ne veut pas dire qu’il est converti, car la Bible avertit « Le cœur est tortueux par-dessus tout. » (Jér 17 :9)
__________________________________________
15. Un pasteur m’a dit que je suis sauvé ou ‘bienvenue dans la famille de Dieu’.
Alors que la vie d’une personne dans le temps donnera les preuves qu’elle est réellement sauvée ou ne l’est pas (Matt 7 :16), on ne peut pas être sûr de l’état de l’âme d’une autre personne car ni un pasteur ni un simple homme peut vraiment voir dans le cœur d’une personne et Jésus a avertit qu’il y aurait de l’ivraie (des faux convertis) parmi le blé (les vrais convertis) et qu’il serait trop difficile pour l’homme de les séparer (Matt 13 :29). 
Donc quelqu’un d’autre disant « évidemment que tu es sauvé » ne doit pas être cru et on ne doit pas s’y fier.
La Bible avertit qu’il y a beaucoup de faux enseignants disant aux gens qu’ils sont justes devant Dieu alors qu’ils ne le sont pas (Jér 8 :11 ; Matt 7 :13-20) et aussi dans la parabole du semeur, Jésus a avertit qu’il y a ceux qui écoutent sur « un sol rocailleux » qui, au premier regard ont l’air convertis, mais prouve plus tard qu’ils ne l’ont jamais été (Matt 13 :20-21).
__________________________________________
16. Avoir un ‘Don Spirituel’ comme les langues ou la prophétie.
Avoir un don spirituel n’est PAS la conversion et on ne doit pas y croire. Les « beaucoup » dans Matthieu 7, à qui Jésus a dit « retirez-vous de Moi, Je ne vous ai jamais connu » prophétisaient et faisaient beaucoup de miracles mais ils n’étaient PAS convertis.
« Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur ! N’est-ce pas en Ton nom que nous avons prophétisé, en Ton nom que nous avons chassé des démons, en Ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? Alors Je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connu ; retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matt 7 :22-23)
Caïphe a prophétisé et « Or, il ne dit pas cela de lui-même mais, étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. Et non seulement pour la nation, mais aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés ». (Jean 11 :49-52)
Le livre des Hébreux parle de ceux qui « qui ont goûté le don céleste et sont devenus participants à l’Esprit Saint, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir » (Héb 6 :4-5) mais ils sont tombés, révélant qu’ils n’avaient jamais été réellement convertis (1 Jean 2 :19 ; Matt 7 :23)
A quoi croyez-vous pour aller au ciel ?
Il n’y a rien d’autre que l’œuvre accomplie (Jean 19 :30) et parfaite de Jésus Christ sur la croix seulement (Héb 10 :10 ; Jude 1 :3) qui enverra une personne au ciel.
Beaucoup disent « qu’ils croient en Christ » mais, si vous leur demandez « comment savez- vous que vous allez au ciel ? », ils répondront quelque chose comme « parce que j’ai accepté Jésus » ou « parce que je vais à l’église » et ils révèlent qu’ils croient en un faux espoir.
Cher ami, si tu crois en une de ces raisons ou une autre qui n’a rien à voir avec Christ seul et qui te fait penser que tu vas aller au ciel, alors cela indique que ton âme ne va pas bien. Jésus a dit « Je suis la porte » (Jean 10 :7) et « celui qui n’entre point par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par un autre côté, celui-là est un voleur et un brigand. » (Jean 10 :1) Il n’y a pas d’autre chemin pour la vie éternelle, « Jésus lui dit : Moi, Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi. » (Jean 14 :6)
Le livre des Hébreux dit le fondement de la vraie conversion est « la repentance des œuvres mortes et la foi en Dieu » (Héb 6 :1). Le contexte du livre des Hébreux est que ceux qui se disent chrétiens sont retombés dans le légalisme/garder la loi et donc les « oeuvres mortes » ici sont des faux espoirs auxquels les gens croient, loin de Christ seul pour le salut. Pour être sauvé, nous devons nous en détourner, abandonner la croyance en nos propres œuvres [mortes] et mettre notre foi dans le Dieu vivant.
Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Écouter… obéir

Tout homme qui vient à Moi,
et qui entend Mes Paroles,
et les met en pratique [obéi]
,

bâtit une maison spirituelle qui subsiste. 

Il est semblable à un homme qui bâtit une maison, 
qui a foui et creusé profondément, 
et a mis un fondement sur le roc:
mais une inondation étant survenue, 
le fleuve s’est jeté avec violence contre cette maison, 
et il n’a pu l’ébranler, 
car elle avait été fondée sur le roc.

Mais celui qui a entendu et n’a pas mis en pratique, 
est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement;
et le fleuve s’est jeté avec violence contre elle, 
et aussitôt elle est tombée ; 
et la ruine de cette maison a été grande.
Luc 6 : 46-49
 
 
Vous sondez les Écritures, 
parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle 
ce sont elles qui rendent témoignage de Moi. 
Jean 5 : 38-39
 

Et vous ne voulez pas venir à Moi pour avoir la Vie !
Jean 5:38-40
 
 
Prêtez l’oreille, et venez à Moi, 
Écoutez, et votre âme vivra.
Ésaïe 55 : 3
Écoutez [et obéissez à] Ma Voix, 
Et Je serai votre Dieu, 
Et vous serez Mon peuple. 
Marchez dans toutes les voies que Je vous prescris 
Jérémie 7 : 23
 
Jésus a dit : Mais il n’est besoin que d’une seule chose .
Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée.
Apprendre aux pieds de Jésus et écouter Sa Parole. 
Luc 10 : 39-42
Les Paroles que Je vous ai dites sont Esprit et Vie
Jean 6 : 63
La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, 
c’est-à-dire la parole de la foi, laquelle nous prêchons. 
Romains 10 : 8
Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, 
et ce qu’on entend par la Parole de Dieu [de l’intérieur de votre cœur]
Romains 10 : 17
 
Bienheureux sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu [à l’intérieur d’eux]
et qui La gardent [qui obéissent et la mettent en pratique]. 
Luc 11 : 28

Vous devez écouter, entendre, et recevoir avec douceur la Parole implantée, 
qui a la puissance de sauver vos âmes. 
1 Jacques 1 : 21
Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! 
et ne faites-vous pas ce que Je dis ? 

Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, 
et qui entend Mes paroles et les met en pratique [obéi] 

il est semblable à un homme qui bâtit une maison, qui a foui et creusé profondément, 
et a mis un fondement sur le roc : mais une inondation étant survenue, 
le fleuve s’est jeté avec violence contre cette maison, et il n’a pu l’ébranler, 
car elle avait été fondée sur le roc.
Mais celui qui a entendu et n’a pas mis en pratique, 
est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement ; 
et le fleuve s’est jeté avec violence contre elle, et aussitôt elle est tombée ; 
et la ruine de cette maison a été grande. 
Luc 6 : 46-49
 
Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! 
n’entreront pas tous dans le Royaume des Cieux,
mais celui-là seul 

qui fait la Volonté de Mon Père qui est dans les Cieux.

Et comment doit-on faire la volonté du Père, pour ainsi entrer dans le Royaume ? 


Et de la nuée sortit une Voix, qui dit:
« Celui-ci est Mon Fils élu : écoutez-Le, [et obéissez lui ]!” 
Luc 9 : 35

Si quelqu’un M’aime, il obéira à ce que J’ai dit.
Mon Père aussi l’aimera : 

Nous viendrons tous deux à lui et Nous établirons Notre demeure chez lui.
Mais celui qui ne M’aime pas ne met pas Mes Paroles en pratique.
Jean 14 : 23-24

Il (Jésus) est devenu pour tous ceux qui Lui obéissent l’Auteur d’un salut éternel

Hébreux 5 : 9

Choisis la Vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton DIEU,
pour obéir à Sa Voix
et pour t’attacher à Lui : 
car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, 
Deutéronome  30 : 19-20 
 
 
Mais si ton cœur se détourne, si tu n’obéis point, et si tu te laisses entraîner
à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir 
(les autres dieux c’est tous ce dont vous êtes fiers de posséder, tout les passes temps, plaisirs, passions)
Je vous déclare aujourd’hui que vous périrez tous
Deutéronome  30 : 17-18

Bienheureux l’homme qui M’écoute
veillant à Mes portes tous les jours, gardant les poteaux de Mes entrées ! 
Proverbes 8 : 34

Mais quiconque garde Sa Parole, 

en lui l’Amour de Dieu est véritablement [rendu parfait] consommé. 
Par cela nous savons que nous sommes en Lui.
1 Jean 2 : 5
…les commandements que tu as reçus et entendus, et gardés 
et repens-toi !
Apocalypse 3 : 3
 
Prenez garde que vous ne refusiez pas Celui qui parle : 
car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent Celui qui parlait en oracles sur la terre,
 combien moins échapperons-nous, 
si nous nous détournons de Celui qui parle ainsi des cieux, 
Hébreux 12 : 25
Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

Venir, entendre, écouter pour… obéir !

Venez à Moi,
vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés,
et Moi, Je vous donnerai du repos.
Prenez Mon joug sur vous et recevez Mes instructions,
car Je suis doux et humble de cœur ;
et [alors] vous trouverez du repos pour vos âmes. 
Matthieu 11 : 28-29

Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à Moi, et qu’il boive !
Jean 7 : 37
Venez à Moi….
 Prenez Mon joug sur vous et recevez Mes instructions !
Matthieu 11 : 28-29 
Mais quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu,
Il vous conduira dans toute la Vérité :
.. et Il vous annoncera les choses qui vont arriver….  
Jean 16 : 13-14

 

….mais le Consolateur, l’Esprit Saint,
que le Père enverra en Mon Nom,
Lui,
 vous enseignera toutes choses.
Jean 14 : 26

Et Jésus leur dit : 
Moi, Je suis le Pain de vie
Celui qui vient à Moi n’aura jamais faim ;
 et celui qui croit en Moi n’aura jamais soif.
Jean 6 : 35

Tous ceux que le Père me donne viendra à Moi,
et Je ne mettrai point dehors celui qui vient à Moi.  
Jean 6 : 37

Nul ne peut venir à Moi, à moins que le Père qui M’a envoyé ne l’attire
et lui donne la faim pour venir à Moi ;
et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.  
Jean 6 : 44

Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à Moi, et qu’il boive ! 

Jean 7 : 37

Il est écrit dans les prophètes :
 » Et ils seront tous enseignés de Dieu« .
Quiconque donc a entendu le Père et a appris de Lui  
vient à Moi !
Jean 6 : 45  


Celui qui vient à Moi, et qui écoute Mes paroles et qui les fait [pratique, obéit] :
Je vous montrerai à qui il est semblable
.Il est semblable à un homme qui bâtit une maison,
qui a foui et creusé profondément, et a mis un fondement sur le roc :
mais une inondation étant survenue, le fleuve s’est jeté avec violence contre cette maison,
et il n’a pu l’ébranler,  
car elle avait été fondée sur un Roc.   
Luc 6 : 47-48

Si quelqu’un M’aime, il gardera Mes Paroles 
[il M’obéira, pratiquera Mes enseignements],
et Mon Père l’aimera ;
et Nous viendrons à lui, et Nous ferons Notre Demeure chez lui.  
Jean 14 : 22-23


Si vous demeurez [continuez] dans [l’obéissance à] Ma Parole 
alors vous êtes en effet Mes disciples ;
et [alors] vous connaîtrez la Vérité,
 et la Vérité vous affranchira.
 Jean 8 : 31-32



Écoutez et obéissez à Ma Voix,
et Je serai votre Dieu, et vous serez Mon Peuple.
Jérémie 7 : 23

Quiconque est de la Vérité, écoute Ma Voix.
Jean 18 : 37

Et Jésus leur dit : 
Moi, Je suis le Pain de Vie
Celui qui vient à Moi n’aura jamais faim
et celui qui croit en Moi n’aura jamais soif !
  Jean 6 : 35

L’homme ne vivra pas de pain seulement, 
mais de toute Parole qui sort de la Bouche de Dieu.
Matthieu 4 : 4

Ne reconnaissez-vous pas à l’égard de vous-mêmes
que Jésus Christ est en vous ?
 2 Corinthiens 13:5 



…auxquels Dieu a voulu donner à connaître quelles sont
les Richesses de la  Gloire de ce mystère parmi les nations,
c ‘est-à-dire 
Christ en vous l’Espérance de la Gloire  !

Colossiens 1 : 27 

Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu
et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
1 Corinthiens 3 : 16


J’habiterai en eux et Je marcherai en eux ; 
et Je serai leur Dieu, 
et eux seront Mon Peuple.
  2 Corinthiens 5 : 1

L’Onction que vous avez reçue de Lui 
demeure en vous,
et vous n’avez pas besoin que personne vous enseigne ;
mais comme Son Onction vous enseigne toutes choses, 

et qu’Elle est véritable
et qu’Elle n’est point un mensonge,
et même 
comme Elle vous l’a enseignés,
demeurez en Lui !
 1 Jean 2 : 27

Ils seront tous enseignés de Dieu.
Jean 6 : 45
L’Éternel est bon et droit ;
c’est pourquoi Il montrera aux pécheurs la Voie.
Il guidera les humbles dans ce qui est juste,
et Il leur enseignera Sa Voie.  
Psaumes 25  : 8-9

Je t’instruirai, et Je t’enseignerai

  le chemin où tu dois marcher ;
Je te conseillerai,
ayant Mon œil sur toi.  
Psaumes 32 : 8


 
Arrêtez, et sachez que Je suis Dieu !
  Psaume 46 : 10

Que toute chair fasse silence 
devant l’Éternel ! 
 Zacharie 2 : 13


Publié dans RELATION avec le PERE | Laisser un commentaire

La Marche avec Dieu


Nous avons une Destinée à accomplir sur la Terre, car nous ne sommes pas par hasard

dans cette génération

dans le peuple où nous sommes nés

dans le pays que Dieu nous fait habiter

Notre Dieu l’a décidé ainsi pour que nous soyons pour LUI, et là où Il nous a placés, ce qu’Il a prévu et voulu que nous soyons, c’est-à-dire

UN SACERDOCE ROYAL !

Le savez-vous ?

Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Publié dans RELATION avec le PERE | Laisser un commentaire

Suivez ceux qui suivent CHRIST !

 

« Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous ! » 

Philippiens 3, 17

Paul fut confronté à un problème au cours du premier siècle. Des faux docteurs s’étaient infiltrés dans l’Église. L’apôtre incita les Philippiens, et nous par extension, à reconnaître les différences entre un véritable homme de Dieu et un faux prophète ou faux docteur. Sans une ombre de fausse humilité, Paul déclara que sa vision et son attitude spirituelle étaient pour nous des exemples à suivre. Il nous instruisit d’utiliser notre discernement pour observer les responsables qui démontrent la quintessence du dessein de Dieu, qui est d’être à l’image de Christ.

Le contexte dans lequel Paul rédige cette épître décrit à la fois sa propre justice avant qu’il rencontre Christ et son renoncement total à toute confiance dans la chair après sa conversion. Nous allons étudier ces versets en profondeur, car à une époque où le mensonge gagne du terrain, toute personne qui crie «vérité, vérité» ne parle pas forcément de se conformer à Jésus.

ATTENTION AUX CHIENS

Paul commence dans son discours par révéler trois différents types de faux docteurs. Il prévient,

« Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers,

prenez garde aux faux circoncis.»

Philippiens 3, 2

Ces trois types ont leurs homologues modernes.

Paul identifie le premier groupe à des « chiens ». La phrase « Attention aux chiens » nous est familière aujourd’hui. Elle nous met en garde contre un animal méchant. À l’époque de Paul, la plupart des chiens étaient des charognards en meutes.

On pouvait trouver des douzaines de ces canins fouillant les monceaux d’ordures à l’extérieur des villes, leurs gueules penchées en avant pour sentir et arracher aux détritus la nourriture dont ils repaissaient.

On trouve de telles personnes dans l’Église d’aujourd’hui.

Celles qui pointent le doigt, qui, imbues d’elles-mêmes, se repaissent sans cesse des détritus et des échecs de la condition humaine. En d’autres termes, Paul dit, « Méfiez-vous de ceux qui ont toujours quelque chose de négatif à dire et qui sont continuellement en train de juger et de médire sur les autres. Si vous les écoutez, vous deviendrez comme eux. Leurs  paroles vous dépouilleront de toute vision, vous laisseront sans joie et vous videront de votre énergie. »

Paul ne disait pas d’ignorer complètement ce qui va mal chez les gens. 

Nous avons besoin de discernement.

Il y a de sérieuses erreurs doctrinales et de péchés au sein de l’Église moderne. Mais quand vous constatez qu’une personne a pour habitude l’agressivité et la critique, prenez garde. Souvenez-vous que Jésus a averti les Pharisiens qui « se persuadant qu’ils étaient justes ne faisaient aucun cas des autres ». Méfiez-vous quand celui qui vous enseigne rabaisse fréquemment les autres pour se mettre en valeur.

LES MAUVAIS OUVRIERS

Le deuxième avertissement de Paul concerne les « mauvais ouvriers » Il décrit brièvement ce groupe dans le premier chapitre.

« Quelques-uns, il est vrai, prêchent Christ par envie et par esprit de dispute…», Philippiens 1, 15-17

plutôt qu’avec des dispositions bienveillantes.

Pour eux, implanter une église c’est comme monter une affaire et cela implique de la compétitivité. Jacques souligne aussi ce problème,

« Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute,

il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. »

Une partie des efforts de Paul en tant qu’apôtre était d’instaurer une unité centrée sur Christ parmi les chrétiens. Cependant, les mauvais ouvriers étaient égocentriques plutôt que christocentriques. Avant de suivre un quelconque leader, nous devons vraiment constater l’influence grandissante de Christ dans la personnalité de cet individu.

Voyez si à l’occasion votre pasteur parle de sa vision d’atteindre la stature de Christ. Cherchez des évidences de son humilité.

Écoutez-le partager son fardeau de prière et voyez comment il cultive l’unité avec les églises alentour !

Si votre pasteur poursuit ces valeurs, cela veut dire que vous pouvez de plus en plus lui faire confiance. Dans sa poursuite de Christ, le fruit de son ministère sera bon.

LES FAUX CIRCONCIS

 Le troisième avertissement de Paul concerne la « fausse circoncision » Philippiens 3, 2

Certains juifs convertis, après qu’ils aient été sauvés, essayaient de faire du christianisme une extension du judaïsme. Ce dernier piège était le plus dangereux parce que c’était le plus plausible.

La racine de cette erreur était que l’expiation de Christ n’était pas suffisante pour obtenir le salut. Il fallait aussi respecter toute la loi mosaïque pour y parvenir. De nos jours, certains continuent d’ajouter des obligations religieuses à l’expérience du salut.

En exposant la « fausse circoncision » et en mettant les gens en garde contre son influence, Paul érigea une barrière de protection contre l’esclavage des obligations légalistes afin d’obtenir le salut. Et même si le chemin qui mène à la vie est étroit, ce chemin est une personne : Jésus-Christ. Nous n’atteignons pas le but en suivant des lois mais en nous confiant nous-mêmes à Lui.

C’est une chose que d’être capable de discerner ce qui erroné, mais c’est beaucoup plus important de connaître clairement le vrai modèle. Ainsi, dans le troisième chapitre de Philippiens Paul nous révèle son attitude de cœur. Ce faisant, il nous donne le modèle de ce que nous devrions rechercher chez un leader.

Après nous avoir présenté son cursus remarquable au verset 5 et 6… israélite de naissance, pharisien selon la loi, de par son zèle, persécuteur de l’Église, irréprochable selon la justice définie dans la loi, Paul renonce ensuite à toutes les choses qu’il a acquises en disant :

« Mais ces choses qui étaient pour moi des gains,

je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. »

Pour le chrétien arrivé à maturité, ni situation, ni honneur parmi les hommes ne peut remplacer

« l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur ».

Le plus grand des succès devient 

« de la boue, afin de gagner Christ »

verset  8

Paul va encore plus loin dans sa séparation d’avec la loi mosaïque, en révélant que sa quête est

« et d’être trouvé en lui, non avec ma justice,

celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ »

verset 9

 

Paul est libéré pour poursuivre sa vraie destinée qui est d’être conforme à Christ.

Bien-aimés, nous avons commencé cet article avec le conseil de Paul de

« portez les regards sur ceux qui marchent

selon le modèle que vous avez en nous. »

Dans le verset suivant, Dieu révèle le modèle que nous voulons suivre :

« Afin de connaître Christ,

et la puissance de sa résurrection,

et la communion de ses souffrances,

en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis,

à la résurrection d’entre les morts. »

Il y a une différence entre acquérir une somme de vérités religieuses et vraiment connaître Christ. La vérité est en Jésus. Il est Lui-même le chemin, la vérité et la vie. La vie éternelle c’est de le connaître, et vivre en communion avec Lui c’est prendre part au nectar du Ciel.

Pourtant, connaître Christ signifie aussi communier à Ses souffrances en offrant nos vies pour la rédemption des autres. La connaissance de Christ implique de participer à Ses souffrances.

Paul n’a pas embrassé la mort en tant qu’entité en soi. Il a embrassé la mort de Christ, qui n’est pas seulement la mort à soi-même, mais aussi le triomphe de l’amour. C’est cette capitulation qui permet que

« la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle. »

2 Corinthiens  4, 11

Paul continue en Philippiens,

« Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ;

mais je cours, pour tâcher de le saisir,

puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus Christ. »

Philippiens. 3, 12

Je le répète, nous examinons le modèle que Dieu désire pour chacun de nous. Un chrétien mature est quelqu’un qui poursuit Dieu.

Paul a dit,

« mais je fais une chose :

oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,

je cours vers le but,

pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ.»

versets 13 et 14

Qu’est-ce que Paul décida d’oublier? Il laissa derrière lui les blessures, pardonna les offenses et confia à Dieu les déceptions du passé. Il courut vers le but qui était de posséder Christ.

De nombreux docteurs/enseignants passeront dans votre vie.

Souvenez-vous des conseils de Paul quand vous prierez pour ceux dont les enseignements pourraient vous influencer.

Cherchez ceux dont le but est d’être conforme à Christ !

Pour les autres, priez pour eux, tenez-vous à leur côté, et suivant la direction du Seigneur, allez même dans leurs églises et encouragez-les dans la prière et dans l’amour !

Mais s’ils ne vont pas dans la même direction que vous,

ne les suivez pas!

 

Paul nous a donné un modèle.

En ces temps de mensonge, d’accusation et de faux discernement, recherchons et observons ceux qui marchent dans les pas de Paul.

Sachons discerner l’influence de Jésus dans ceux qui nous conduisent !

Si nous voyons clairement le Seigneur à l’œuvre, suivons ceux qui suivent Christ !

 

Francis Frangipane

Ministries of Francis Frangipane

Email : francis1@frangipane.org

 

==================================

LA LISTE D’ÉLIE Il n’y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D’ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l’adresse pour s’abonner gratuitement :francais@elijahlist.com  2) L’adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

================================

Traduction Dominique François

Publié dans VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire